La Knesset entame un débat sur la destitution de Katzav





Le Quotidien-Agences
La commission des affaires parlementaires de la Knesset a entamé hier un débat, sans précédent dans l'histoire d'Israël, en vue de la destitution du chef de l'Etat, Moshé Katzav, a-t-on appris de source parlementaire.
Katzav est sous le coup d'une inculpation pour viol et harcèlement sexuel, et le processus de sa destitution ne peut être engagé que si 19 des 25 membres de cette commission se prononcent en ce sens lors d'un vote.
Le député du Shass (orthodoxe sépharade), Yaacov Margi, s'est prononcé contre la destitution qu'il a qualifiée de "procédure inutile et honteuse".
L'avocat Zion Amir, qui assure la défense de Katzav, a pour sa part lancé aux députés: "Je suis curieux de vous entendre. Mais, nous ne savons pas si les victimes sont A et A (deux plaignantes, ainsi identifiées) ou le président. Peut-être qu'elles ont été violées, mais peut-être que c'est le président qui a été violé. Vous n'avez pas de preuve".
Le vote de la commission parlementaire sur la destitution doit intervenir ultérieurement.
La destitution elle-même doit en outre être approuvée lors d'un vote en plénière par au moins 90 des 120 députés du parlement.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com