Contredisant des propos de responsables US : Sadr n’a pas quitté l’Irak affirment ses proches





Le Quotidien-Agences
Moktada Al Sadr est toujours en Irak, ont affirmé plusieurs de ses proches, contredisant ainsi les propos de deux responsables américains, qui laissaient entendre que l'imam chiîte se serait réfugié en Iran.
Quatre proches de Sadr ont affirmé qu'il était toujours en Irak. Certains ont même précisé qu'il serait à Nadjaf, mais qu'il aurait limité ses sorties publiques pour des raisons de sécurité.
La chaîne de télévision américaine ABC News avait annoncé que le dirigeant chiîte avait fui l'Irak parce qu'il craignait d'être visé par une opération militaire américaine et parce qu'il se sentait menacé par les dissensions au sein de son organisation.
Sous le sceau de l'anonymat, deux responsables américains avaient confié que l'armée pensait que Sadr s'était réfugié en Iran.
Des responsables américains ont affirmé sur CNN que ce départ avait peut-être été provoqué par la décision de George Bush de déployer 21.500 militaires américains supplémentaires en Irak pour appuyer une offensive en cours dans la capitale.
Dans le cadre de cette opération, le gouvernement irakien a annoncé mardi qu'il devait fermer ses frontières avec l'Iran et la Syrie.
Selon Washington, l'Armée du Mahdi, la milice fidèle à Sadr, constitue la plus grande menace contre la sécurité irakienne
et les autorités américaines ont exhorté le Premier ministre Nouri
Al Maliki à désarmer ses
membres. Mais la majorité parlementaire de Maliki dépend du soutien du groupe politique de Sadr.
Ces derniers mois, les forces américaines ont arrêté ou tué des centaines de membres de la milice de Sadr.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com