Cancer du sein : Méga campagne de sensibilisation





Les 5èmes journées de sensibilisation pour le dépistage et la prévention du cancer du sein et du col de l’utérus se tiennent aujourd’hui et demain.
On a prévu pour cette année une escale dans la région de Sousse.


Tunis-Le Quotidien
Derrière ce 5ème rendez-vous de cette caravane de sensibilisation pour le dépistage et la prévention du cancer du sein et du col de l’utérus, il y a cette Association de lutte contre les maladies chroniques (ALMC) qui vient de voir le jour grâce notamment à la volonté tenace du Dr. Néjia Ben Moussa-Haddad, médecin-radiologue à la CNSS qui s’est entourée de collègues, tout comme elle, mobilisés pour parrainer de très près ces journées.
«Notre objectif scientifique, avec un impact socio-culturel (et même économique). Il s’agit essentiellement de consolider ce qui existe déjà de ce programme national et présidentiel avec ses normes et sa structure. L’association vient appuyer ce qui existe donc sur les campagnes de lutte contre le cancer du sein, le diabète déjà depuis 1993, les autres aussi comme l’obésité, la HTA (hypertension artérielle) déjà programmée à El Alia (Bizerte) en 2007…», précise le Dr. Ben Moussa-Haddad qui préside cette association et qui œuvre pour la bonne cause depuis au moins une dizaine d’années. Le fait de voir avec elle, pour ces 5èmes journées de sensibilisation, bon nombre de médecins et spécialistes, le soutien des ministères de la Santé, des Affaires Sociales, de la Solidarité et des Tunisiens à l’étranger et celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique sans oublier le mécénat de plusieurs organismes comme l'ONTT, Aventis, Roche, Phosphate Gafsa… la rassure et lui donne encore de la confiance pour ce qu’elle fait bénévolement afin de lutter contre ces maladies très fréquentes chez nous. Nous citons ici les maladies coronariennes et vasculaires, l’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité, le cancer et même les maladies psychiatriques qui sont comme les autres chroniques. «Nous souhaitons que la Tunisie devienne un jour le premier pays arabe et africain à avoir une mammographie mobile. Nous œuvrons donc avec tout ce qu’on a depuis des années pour que cette machine soit enfin disponible. Mais aussi qu’on s’intéresse à la formation des médecins, chirurgiens, sages-femmes et tout le staff médical…», ambitionne la présidente de l’ALMC qui souhaite élargir au maximum le champ de sa campagne et toucher la société d’en-bas et par là toutes les masses.
Pour ce, tout au début, les Journées de sensibilisation étaient dans la délégation de Korba (Nabeul), celle de Sbeïtla (Kasserine), Cité El Khadhra pour le Grand Tunis.
S’y ajoute, pour cette année, tout un programme pour une autre zone populaire, El Aouina à Sousse sera donc la prochaine étape pour cette caravane multisensibilisationnelle.
Près d’une vingtaine d’intervenants seront au rendez-vous avec des thèmes liés à ces maladies. Le Pr. Faouzia Zouari parlera du «rôle du gynécologue et de la sage-femme dans le dépistage des cancers féminins», et la suivra dans sa problématique, le Pr. Hédi Khaïri avec son mot sur «l’Epidémiologie du cancer du sein». Slim Ben Ahmed évoquera cette question qui nous interpelle socialement et posera crûment sur table les «Causes du retard de consultation des cancers mammaires». Dejla Bakir parlera de son côté de l’ «Imagerie du cancer du col de l’utérus».
Lors des conférences, d’autres problèmes seront discutés comme «La vaccination contre le cancer du col de l’utérus», «Les facteurs de risque et modalités de dépistage du cancer du col de l’utérus», «le rôle de l’Anatomopathologiste dans le dépistage»…
A l’ordre du jour, se profilent déjà des questions autour des «aléas de l'annonce des maladies graves au malade et à ses parents» et ce n’est pas à négliger. Car le facteur psychique y compte aussi avec tout le poids à porter. Parleront de cette impitoyable annonce et des autres risques Héla Chelli, Moncef Mokni et Hédi Rzigua. Après cette journée d’étude d’approfondissement et d’éclairage qui va se dérouler dans un hôtel à Sousse, les femmes âgées de 40 à 50 ans bénéficieront de consultations gratuites au Centre de santé de base (CSB) de la Cité El Aouina. Des échographies mammaires, des prélèvements sanguins des marqueurs tumoraux auront donc lieu sur place.

Zohra ABID




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com