Compétitivité de l’entreprise : Quelles alternatives au financement bancaire ?





A l’initiative de la cellule jeunes membres de l’Institut Arabe des Chefs d’Entreprises et le Centre International des Entreprises Privées, un séminaire portant sur les alternatives au financement bancaire a été organisé hier au siège de l’Institut.


Tunis – Le Quotidien
La rencontre, qui a connu la participation de plusieurs spécialistes du secteur et chefs d’entreprises tunisiennes, a été une occasion pour examiner le sujet du financement de l’entreprise tunisienne qui a encore besoin de plus de soutien financier pour améliorer sa compétitivité.
Plusieurs questions ont été révélées en marge de ce séminaire, en particulier les caractéristiques du marché financier tunisien, les limites des instruments financiers utilisés, le marché financier et les banques, ainsi que les perspectives du développement du marché financier tunisien.
C’est ainsi, que M. Fadhel Abdelkefi, Directeur Général de la société «Tunisie Valeurs», a présenté au cours de son intervention, les principales caractéristiques du marché financier qui a fait l’objet de grandes réformes visant sa réorganisation et son bon fonctionnement.
M. Abdelkefi a précisé que ce marché souffre encore de sa petite taille et de sa dominance par le secteur financier, ainsi que sa faible liquidité. Et d’ajouter qu’il y a une certaine dynamique de l’offre, mais à petit pas, et que la demande reste principalement alimentée par les fonds d’investissement étrangers. Il a également noté que la bourse de Tunis ne joue pas encore son rôle de financier de l’économie tunisienne.
M. Abdelkefi a attribué cette situation à plusieurs facteurs, entre autres, le manque de culture boursière, la prédominance de l’intermédiation bancaire, le rôle inefficient des SICAR, la quasi-absence des investisseurs institutionnels ainsi qu’une réglementation encore contraignante…
En dépit de ces faiblesses, le marché financier présente encore, selon M. Abdelkefi, un certain potentiel de développement à l’horizon, d’autant plus qu’on a pu enregistrer un bon dynamisme de la Bourse en 2006, qui devrait être renforcé durant l’année en cours.
Il a mentionné, en outre, que la création du fonds de placement garanti et du marché alternatif, ainsi que la décision de plusieurs incitations fiscales par la nouvelle loi de finances, demeurent des points qui favorisent le développement du marché financier tunisien.
Dans ce même cadre, M. Hechmi Djilani, Directeur Général de la société «Hannibal Lease», a expliqué que l’économie nationale doit se pencher sur de nouveaux compléments des crédits des banques tunisiennes qui ne peuvent plus prendre des risques et ne peuvent plus contribuer, à elles seules, au financement de la compétitivité de l’entreprise tunisienne.
M. Djilani a insisté, par ailleurs, sur l’importance de trouver de nouveaux outils de financement de l’entreprise tunisienne, d’autant plus que la structure du financement demeure un vecteur important de la compétitivité.
Le premier responsable d’Hannibal Lease a affirmé que le marché financier est caractérisé, aujourd’hui, par un manque de transparence comptable qui représente un des principaux défauts auxquels il faut faire face durant la prochaine étape. Et de noter qu’il est de plus en plus nécessaire de contribuer à la séparation entre le métier de banquier et celui du capital risque (les SICAR).
De son côté, le Pr. Chokri Mamoghli, professeur à l’ISG, a souligné que le financement par le marché financier tunisien est limité par plusieurs obstacles aussi bien au niveau macroéconomique qu’au niveau du tissu des firmes et au sein même des entreprises, en plus de ceux d’ordre administratif et réglementaire.
Le Pr. Mamoghli a signalé qu’il y a certaines pistes pour l’amélioration du financement par le marché financier, entre autres, la privatisation des grandes firmes nationales (telles que la STEG…), la révision des conditions d’accès au marché obligataire ainsi que la favorisation des partenariats entre des firmes locales et d’autres étrangères et faire transiter les opérations par le marché financier…

M.Z.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com