Faut-il tout dire à son partenaire ? Les jeunes prônent le motus, jusqu’à preuve du contraire !





Chacun a son propre petit jardin secret. Le présent en fait partie. Le passé également. Les uns dissimulent leurs secrets au plus profond de soi et n’en parlent jamais. Les autres en parlent pour se sentir libérés d’un secret qui leur pèse lourd. Un nouveau partenaire a-t-il le droit de tout savoir ? Doit-on tout dire à son compagnon ? Témoignages.

Tunis-Le Quotidien
Toutes les histoires, les expériences qu’on a vécues, toutes les personnes qu’on a fréquentées et avec qui on a partagé des moments de notre existence, tous les morceaux de notre vie et les instants heureux et moins heureux font l’histoire de la personne. L’histoire de notre famille, ce que nous sommes réellement, ce que nous avons réalisé, notre situation sociale et matérielle, nos principes et nos croyances, nos qualités, nos acquis et nos défauts, font notre identité. A priori, chacun d’entre nous aura tendance à mettre les choses positives au devant de la scène. Tout être humain, sera naturellement fier des choses positives et constructives de sa vie et il aimera le dévoiler à tout le monde. En revanche, certaines choses ne nous rendent pas fiers. L’être humain est apte à commettre des erreurs, de vivre des expériences négatives, d’avoir certains passages de sa vie ou de celle de sa famille qui peut l’indigner. Certains événements négatifs et douloureux prennent fin. Ils doivent faire partie des choses omises et enterrées. Sauf que les séquelles et les traces qu’on a toujours sur nous, nous laissent incapables de passer l’éponge. Certains choisissent quand même de tourner la page et de repartir à zéro. Lorsqu’ils choisissent un nouveau partenaire, ils leur passent des informations très bien filtrées. Les choses négatives doivent être léguées aux oubliettes. D’autres en revanche, jugent plus raisonnable de partager tous les secrets profondément dissimulés en soi avec leur partenaire. Ils veulent être transparents et craignent de vivre sous la menace d’un mensonge, d’une cachotterie ou d’un secret. Ils disent tout à leur partenaire pour se sentir libres et en paix. Et entre les uns et les autres, nombre de jeunes gens pensent qu’il est très imprudent de se confier à un partenaire tant qu’on n’a pas eu les garanties qu’il faut…
Aymen, 19 ans candidat au bac, dit que chacun a le droit d’avoir son petit jardin secret. Ce petit truc qu’on garde pour soi, permet à la personne de se mettre à l’abri selon le jeune homme. «Tout être humain a des secrets. Nombre d’entre eux le concernent directement, d’autres ne le concernent pas directement. Toutefois, je pense que certaines choses ne doivent pas être cachées. Si je connais une fille, elle a le droit de savoir qui je suis réellement, qui sont mes parents, quel est mon niveau social, matériel et intellectuel. Elle a également le droit de me connaître en profondeur pour qu’elle puisse juger si elle peut s’entendre avec moi ou non. En revanche, elle n’a pas le droit de me poser des questions indiscrètes et je ne suis pas redevable de lui faire part de tous les détails de ma vie. La faute est humaine, j’ai commis des erreurs et je veux oublier ces passages négatifs de ma vie d’autant plus que cela m’a servi de leçon et m’a permis d’agir de manière beaucoup plus mature. Je pense que cela est valable pour tout le monde. Chacun a commis des erreurs qui ne le rendent pas fier de lui-même et ce n’est pas du tout bon de le dire parce que cela risque de me rapetisser à ses yeux alors que c’est de l’histoire ancienne. Cela ne veut pas dire que je vais lui mentir, je ferai juste en sorte de ne pas tout lui dire. Par ailleurs, je pense qu’il faut vraiment du temps avant de pouvoir se confier à quelqu’un. Il faut être sûr que la personne est digne de confiance et si jamais les choses ne vont pas comme on l’espère, on risque de voir nos secrets étalés en public par pique. D’ailleurs, je suis même contre le fait de tout dire à mon épouse parce que personne ne garantit que nous allons rester toute notre vie ensemble», dit-il.
Safouène, élève de 18 ans, a une nature discrète et réservée. Il dit que l’être humain qui veut vivre en paix, doit absolument se montrer cachotier. «Le problème ne se pose pas seulement au niveau du partenaire. A mon avis, personne ne doit divulguer ses secrets parce qu’on ne peut jamais savoir ce que nous réserve l’avenir. Il se peut que celui que nous considérons aujourd’hui comme un être proche et de confiance s’avérera quelqu’un de mauvais et il utilisera nos confidences contre nous. Pourquoi en arriver là ? N’est-il pas plus prudent d’être méfiant dès le début ? De toutes les manières, ceux qui pensent que la transparence les libérera, ont à mon avis tort parce qu’ils ne peuvent jamais être sûrs que leurs vis-à-vis sont des personnes de confiance, qu’ils garderont le secret et ne les jugeront pas ou encore ne feront pas d’eux le sujet principal de leurs cancans», dit-il.
Haïfa, étudiante de 23 ans, pense qu’il ne faut jamais se confier totalement à son partenaire, et ce, pour plusieurs raisons. «D’abord, il ne faut pas oublier que nous vivons dans une société patriarcale et machiste par excellence malgré les apparences. Si l’homme a eu plusieurs conquêtes amoureuses, cela ne touche pas vraiment sa réputation. Par contre si une fille connaît plus d’un seul homme, elle doit avoir des raisons valables sinon cela risque de nuire à sa réputation. Une fille est toujours regardée de travers au moindre faux pas. La vie de sa famille et la réputation de tous ses proches peuvent également faire l’objet d’une grande curiosité de la part de son partenaire et s’il y a un secret quelque part, il vaut mieux qu’elle ne le révèle qu’après s’être rassurée qu’il s’agisse d’un partenaire de confiance. Pour ma part, même si je n’ai rien à cacher, je pense que je ferai en sorte de ne pas étaler l’histoire de ma vie dès le début. D’ailleurs cela n’aura plus aucun charme. Les femmes discrètes et non bavardes ont toujours suscité plus d’intérêt. En plus, un homme ne fera pas confiance à une femme qui dévoile facilement ses secrets et les secrets des autres. Mais je suis contre le fait de leurrer un partenaire en se faisant passer pour quelqu’un d’extraordinaire. De nos jours, la matière prime et pour maximiser leurs chances, nombre de jeunes se mettent à mentir et à se vanter. C’est ce genre de comportements que je trouve vraiment blâmable, parce que les mensonges ont une très courte durée de vie et une vie commune sera dès lors impossible», dit-elle.
Haïfa, élève de 18 ans, pense que les partenaires doivent absolument tout se dire. «Une vie commune est impossible si les deux partenaires ont des secrets l’un pour l’autre. Je pense que le partenaire a le droit de tout savoir. D’abord lorsqu’on n’a pas de secrets à cacher, on se sent libre et en paix et plus rien ne risque de menacer la relation. Par ailleurs, l’un ne pourra pas pardonner à l’autre de l’avoir trompé et leurré. Il est inutile de se faire passer pour un saint, un richard ou un génie si on ne l’est pas vraiment. Je crois que si la personne est aimée, elle doit être acceptée avec ses défauts et ses qualités et avec ses conditions réelles. Toutefois, je suis contre le fait de se confier facilement. Il faut d’abord être sûr qu’il s’agit de la bonne personne, d’être sûr que notre vis-à-vis est digne de confiance. Sinon, on risque de retrouver toute notre vie et tous nos petits secrets à la portée de tous les amateurs des médisances», dit-elle.

Abir CHEMLI

















 




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com