Partenariat politique entre «Ettajdid» et les indépendants : Un parti démocratique et progressiste en gestation…





Tunis-Le Quotidien
Réunis à Tunis, le week-end dernier, les cadres du Mouvement «Ettajdid» et des militants indépendants ont débattu des objectifs de la constitution programmée d’un parti élargi, démocratique et ouvert à toutes les forces progressistes.
La conférence nationale représentant une étape importante des préparatifs du 2ème congrès du Mouvement «Ettajdid» a tenu toutes ses promesses. Ses travaux ont été marqués par un débat profond sur la portée de la constitution d’un parti démocratique regroupant les forces qui se veulent le porte-flambeau des valeurs progressistes et les gardiens du temple du projet moderniste tunisien.
Le premier noyau de ce nouveau parti se compose du parti de M. Mohamed Harmel et de plusieurs dizaines de militants appartenant à une sensibilité indépendante. Il s’agit, selon Mme Sana Ben Achour, coordinatrice du Comité préparatoire de la Conférence nationale, de «la mise en place d’un cadre politique qui rassemble l’opposition démocratique et progressiste».
Abondant dans ce même sens, le secrétaire général du Mouvement «Ettajdid», Mohamed Harmel, a fait remarquer que la constitution de ce cadre politique est «un partenariat inédit entre des tendances refusant l’instrumentalisation de la religion à des fins politiques». Et d’ajouter: «un tel parti est désormais une ardente nécessité par ces temps de résurgence des projets passéistes. Toujours est-il qu’il faudrait savoir gérer les divergences pour atteindre l’unité dans la diversité».

Règles démocratiques
Les intervenants dans le cadre du débat général ont insisté sur l’importance des règles démocratiques qui devraient régir les rapports entre les composantes du nouveau parti et du respect de l’opinion différente. D’autres ont appelé à reprendre langue avec certains courants progressistes comme le groupuscule de gauche connu sous l’appellation des «Communistes Démocrates» et tous les militants qui se sont rapprochés du Mouvement «Ettajdid» à l’occasion des législations et présidentielles d’octobre 2004.
Le nouveau parti démocratique, progressiste et pluriel devrait, en principe, voir le jour en mai prochain à l’occasion des prochaines assises nationales du Mouvement «Ettajdid». Ce dernier devrait par conséquent faire sa mue pour la deuxième fois après avoir été construit en 1993 sur les cendres du parti Communiste Tunisien grâce à un «parricide» réussi par Harmel et ses compagnons de route.

Walid KHEFIFI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com