L1 (17ème J.) : Le C.A. et l’U.S.M. continuent, le C.A.B. s’enfonce





La 17ème ronde de la L1 a été intéressante à plus d’un titre puisqu’elle vient d’écarter définitivement le CSS de la course au titre alors que le CA s’est, encore une fois, imposé in extremis.
C’est peut-être là un signe du destin pour le leader.


Les Clubistes, sous pression, n’arrivent plus à allier manière et résultat. Ils pensent beaucoup plus aux trois points de la victoire et c’est tout à fait normal pour un leader dont l’avance sur ses poursuivants est dérisoire et n'offre aucune solide assurance. Les hommes de Marchand savaient que leur mission allait être difficile face à un CSS qui jouait sa dernière carte pour espérer rester dans la course et combler une partie de son retard. Tactiquement, ce sont les Sfaxiens qui ont paru plus présents sur le terrain, mais le leader ne s’en souciait point et ne cherchait que le moment opportun pour frapper. Bouguerra s’en est chargé, encore une fois, sur une balle arrêtée, et le CSS qui était parvenu à revenir au score a curieusement baissé les bras lors des ultimes minutes et… Merdassi a bien illustré l’affolement des siens en fin du match. Grâce à cette victoire, précieuse et importante quoique pas beaucoup convaincante, le CA a mille raisons de voir la suite avec une bonne dose d’optimisme. Rien n’est encore fait, mais lorsqu’on parvient à battre ses principaux rivaux en quelques journées (USM, EST et CSS), cela veut dire que l’équipe est sur la bonne voie.
Le CA a bien défendu son leadership, mais il n’arrive pas à lâcher ses poursuivants les plus menaçants. L’USM, qui se tient à deux points du leader, affiche haut ses intentions de se mêler à la course jusqu’à la fin. Les Monastiriens, sans disputer un grand match, ont fait l’essentiel devant une EOGK pourtant très accrocheuse. Avec un calendrier plutôt favorable, l’USM ne va sûrement pas abdiquer d’autant plus qu’elle souffre moins que les autres du poids de la pression.

Même scénario
Encore en course, à six points du leader, l’EST continue tout de même à lutter car, en neuf journées, tout peut arriver et les Sang et Or en savent quelque chose. A Béja, les Cigognes n’ont pas retenu la leçon. Encore une fois, ils ouvrent le score sur penalty et encaissent par la suite deux buts. Fallait-il ne pas réussir le coup de réparation pour rester plus concentré dans le match?! L’Espérance a gagné et surtout rassuré après une crise passagère qui a failli être plus explosive. L’équipe a retrouvé la joie de marquer et de vaincre. Elle se maintient dans la course, elle est présente en Coupe et elle peut faire taire les détracteurs à présent. Quant aux Béjaois, ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes et ils savent maintenant que chaque point aura son pesant d'or et qu’ils doivent réagir très vite.

On étouffe à… Bizerte
En bas du tableau, on avait hâte de découvrir la recette magique de Mokhtar Tlili qui était venu sortir le CAB du coma. Face à un ST qui venait de vivre une semaine très difficile, les Bizertins avaient de meilleures chances pour s’imposer à domicile et engager sérieusement leur opération sauvetage.
Sur le terrain, ce fut une autre histoire avec une équipe locale entreprenante mais trop fragile. Le but réussi par Zaïri a été suffisant pour paralyser les Cabistes qui n’espèrent plus, à présent, qu’un miracle pour fuir la relégation. Quant au ST, il a su réagir au bon moment malgré les multiples forfaits. Les Stadistes en profitent, d’ailleurs, pour occuper une cinquième place qui constitue leur objectif majeur, cette saison, après la Coupe. Il s’agit, là, de leur troisième victoire en déplacement et ceux qui pensent que cette équipe est la plus imprévisible du championnat n’ont pas totalement tort.
A La Marsa, on s’attendait à une chaude empoignade entre deux équipes qui cherchaient à se rassurer. La peur de perdre a finalement eu le dernier mot et les jambes, alourdies par la pression, n’ont pas su faire la différence. L’ASM a perdu une bonne opportunité de lâcher son adversaire du jour et s’éloigner de la zone dangereuse alors que l’ES Hammam-Sousse a réussi, quand même, à éviter une défaite qui l’aurait enfoncé.
Enfin, à Gafsa, on a presque vécu le même scénario avec une équipe locale incapable de trouver le chemin des filets malgré les nombreuses occasions et un CSHL qui ne voulait pas prendre trop de risques car rentrer avec un point demeure une bonne affaire en attendant mieux.
Jeudi, le match ESS - ESZ ne manquera pas d’intérêt avec des Etoilés, défaits en Supercoupe d’Afrique, mais déterminés à ne pas lâcher le leader clubiste. La seconde place du championnat est en jeu, mais rien n’est gagné d’avance face à une attachante ESZ.

Kamel ZAÏEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com