Des dizaines de morts dans des attaques à Bagdad : Les activistes entretiennent la tension





Trois attaques à la voiture piégée ont causé la mort de plus de quinze personnes hier dans le sud de Bagdad où les résistants entretiennent la tension en dépit d'une vigoureuse opération de sécurité irako-américaine.


Le Quotidien-Agences
La première voiture piégée a explosé près d'une station-service de Saïdiya, quartier où se côtoient chiîtes et sunnites. La police a fait état de cinq morts et 11 blessés. Une autre source policière a signalé trois morts et 12 blessés.
Une deuxième attaque au véhicule piégé a eu lieu sur un marché aux légumes du quartier de Doura. Cinq personnes ont été tuées et vingt autres blessées. Les forces de sécurité ont déjoué un autre projet d'attaque en faisant sauter une voiture piégée près d'un point de contrôle de Doura.
La troisième attaque a eu lieu à la rue de Palestine où un kamikaze a tué au moins sept personnes et en a blessé 15 autre. Il a pris pour cible une tente sous laquelle se tenait une veillée funèbre.
L'offensive visant à stabiliser la situation à Bagdad, qui a commencé pour de bon il y a une semaine, a d'abord entraîné un recul du nombre d'exécutions entre chiîtes et sunnites.
Avant le début de cette opération, la police récupérait entre 40 et 50 corps chaque jour. Dimanche, elle n'en avait trouvé que trois et, dans les jours précédents, on en avait signalé environ cinq par jour.
Dans leur majorité, ces victimes ont été exécutées par des escadrons de la mort. Certaines portent des traces de tortures et ont les mains liées. Les chiffres de la morgue ne prennent pas en compte les victimes d'attentats dont les corps sont transférés dans des hôpitaux.

Un camion explose au nord de Bagdad
Conscients de l'échec d'autres opérations de sécurité menées l'an dernier, les dirigeants militaires américains ont souligné que les activistes étaient susceptibles d'adapter leur tactique et d'observer la situation quelque temps.
Un porte-parole de l'ambassade des Etats-Unis a noté que l'offensive de Bagdad s'engageait à peine et ne produirait pas de résultats tangibles avant un certain temps.
"C'est un plan progressif. Il est beaucoup trop tôt pour parler de succès ou d'échec", a-t-il dit.
Plus de 110.000 soldats irakiens et américains participent à l'opération "Respect de la loi", qui vise à réduire les affrontements qui font des centaines de morts chaque semaine et divisent la capitale selon des critères confessionnels en chassant de chez eux des dizaines de milliers d'habitants.
L'état-major militaire américain a également insisté sur le fait que des combattants risquaient de frapper à l'extérieur de Bagdad pendant que les troupes américaines et irakiennes concentraient leur action sur la capitale.
A Tadji, ville située à 20 km au nord de Bagdad, l'explosion d'un camion-citerne a fait au moins cinq morts et 138 blessés près d'un restaurant, a rapporté la police.
Parmi les blessés figurent un grand nombre de femmes et d'enfants intoxiqués par le gaz qui s'est échappé du camion.
On ignore si l'explosion était due à une bombe ou d'origine accidentelle. Elle s'est produite sur la principale route reliant Bagdad au nord de l'Irak, dans une aire de repos où se trouvent de nombreux magasins.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com