Rice à Amman : Evaluer la réunion tripartite





La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice est arrivée, hier, à Amman où elle doit s'entretenir avec le roi Abdallah II des résultats de sa tournée au Proche-Orient.


Le Quotidien-Agences
Rice devait informer le souverain Jordanien des résultats de la réunion qu'elle a eue à Al-Qods occupée avec les dirigeants israélien Ehud Olmert et palestinien Mahmoud Abbas, destinée à réactiver le processus de paix israélo-palestinien.
Au cours de ce sommet parrainé par les Etats-Unis, la secrétaire d'Etat américaine et les dirigeants israélien et palestinien ont réaffirmé leur engagement pour une solution à deux Etats, israélien et palestinien, mais peu de progrès concrets ont été enregistrés.
Abbas et Olmert ont répété, avec Rice, leur "acceptation" de la "Feuille de route", le plan de paix resté lettre morte depuis son lancement à l'été 2003 par le quartette (Etats-Unis, Union Européenne, Russie et ONU) et qui prévoyait en principe la création d'un Etat palestinien pour la fin 2005.
S'agissant du futur gouvernement palestinien, Rice a préféré ne pas faire état des divergences, se bornant à indiquer que les deux dirigeants avaient notamment discuté de "la position du Quartette selon laquelle tout gouvernement de l'Autorité palestinienne doit s'engager à ne pas recourir à la violence, reconnaître Israël et accepter les accords et les engagements passés, y compris la «Feuille de route»".
Elle a annoncé à l'issue de la réunion à Al-Qods que Abbas et Olmert s'étaient mis d'accord pour se revoir "prochainement".
"Ils ont réitéré le désir d'une participation et d'un leadership américains afin de faciliter les efforts visant à surmonter les obstacles, rallier un soutien régional et avancer vers la paix. Dans ce contexte, je prévois de revenir prochainement dans la région", avait-elle ajouté.
Le Fatah du président Abbas et les Islamistes du Hamas, à la tête du gouvernement, ont signé un accord le 8 février à La Mecque, en Arabie saoudite, pour la constitution d'un gouvernement d'union. Il sera dirigé par le Premier ministre sortant Ismaïl Haniyeh du Hamas et comprendra des ministres du Fatah.
Quelque heures après le sommet d’Al-Qods, l'Arabie Saoudite a lancé un appel à la communauté internationale et aux pays "influents" dans la région les pressant de soutenir le gouvernement palestinien d'union en cours de formation.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com