Le C.S.S. et l’arbitre jordanien Salem Mahmoud : Chronique d’un refus catégorique sans… raison !





La désignation et la prestation de l’arbitre jordanien Salem Mahmoud lors du dernier CA - CSS continuent à faire couler beaucoup d’encre. Mais, au fait, comment ce referee a-t-il été désigné et a-t-il réellement lésé le CSS ?


Ce sont les Sfaxiens qui ont entamé ce feuilleton en demandant à la FTF de désigner un arbitre étranger pour leur match contre le CA. A la Fédération, on pensait que cette rencontre, sans véritable grand enjeu pour le CSS, éloigné des premières places, allait être dirigée par un trio tunisien, mais comme ce club tenait à un arbitrage étranger, des contacts ont été entamés pour satisfaire cette demande.
M. Naceur Kraïem, le président de la CFA, a été désigné il y a quelques semaines pour inspecter l’arbitre du match Ahly Bouaririj - Al Ismaïly à
Alger pour le compte de la Ligue arabe des champions.
Sur place, il a beaucoup apprécié le rendement de l’arbitre qui n’était autre que le Jordanien Salem Mahmoud. Ce dernier, faut-il le rappeler, est
un arbitre international depuis quelques années, il est le meilleur en Jordanie où il dirige souvent les matches décisifs du championnat. Il est régulièrement sollicité par l’Union Arabe de Football et par la Confédération asiatique et il fut candidat pour aller arbitrer au Mondial 2002. C’est dire que la carte de visite de ce referee et assez tentante pour le solliciter dans de grands chocs et c’était là l’avis de M. Naceur Kraïem qui a décidé de faire ce choix. De même il faut rappeler que Salem Mahmoud a dirigé deux matches du CSS, l’un contre Al Ittihad saoudien que les Sfaxiens ont remporté, et le second contre Zamalek au Caire où le CSS a fait match nul. Lors de ce dernier match, l’arbitre a expulsé Guemamdia pour somme d’avertissements et c’est cette décision qui a provoqué l’ire des Sfaxiens. C’est, d’ailleurs, pour cette raison qu’ils ont réclamé son changement, mais c’était déjà très tard car les deux fédérations, tunisienne et jordanienne, ont tout programmé pour cette mission.

Des Sfaxiens indécis
Les derniers jours de la semaine écoulée vont voir des faits curieux se... succéder. Vendredi dernier, M. Imed Mseddi, porte-parole du CSS, a contacté M. Naceur Kraïem et lui a même demandé de désigner un arbitre tunisien pour ce match. Cette proposition sfaxienne a été prise au sérieux par la CFA et M. Kraïem en a parlé à M. Kamel Ben Amor, le vice-président et les deux hommes ont programmé une réunion le samedi matin pour remanier les désignations. Ils ont prévu une solution de rechange qui pourrait satisfaire tout le monde : envoyer le trio jordanien à Béja pour diriger le match OB - EST, désigner Slim Jedidi pour la rencontre ASG - OK et rappeler Foued Bahri, désigné initialement à Gabès, pour venir diriger le choc CA - CSS d’autant plus que cet arbitre a brillé ces derniers temps et notamment lors du choc EST - USM à Tunis. Coup de théâtre, un fax émanant du CSS, adressé à la FTF le samedi, était venu rappeler que le Club Sudiste n’accepte aucun arbitre tunisien et qu’il tient à avoir un referee étranger.
Il ne restait plus alors que confirmer Salem Mahmoud pour le match d’El Menzah, et on connaît la suite qui a vu les joueurs du CSS oublier l’adversaire sur le terrain pour
n’avoir affaire qu’à... l’arbitre jordanien !

Kamel ZAÏEM


__________________


Du côté sfaxien
Nafti sermonné !


Le CSS prépare dans la quiétude et le calme son match face à l’OB qui va se dérouler dimanche prochain à huis clos suite à la décision de la ligue après la rencontre face à l’ASM.
Cette reprise des entraînements a été marquée par la grogne des supporters après le rendement approximatif de quelques joueurs au cours du match face au CA, à l’instar de Karim Nafti, le plus visé par les fans du CSS.

Rubim pour les espoirs
D’après le porte-parole du CSS, Imed Mseddi, le club sudiste s’est réuni avec l’entraîneur brésilien Paulo Rubim pour négocier le contrat qui sera vraisemblablement signé entre les deux parties si bien sûr Rubim accepte d’entraîner les espoirs.
On signale même qu’un accord de principe a été conclu.
L’affaire Asamoah
Asamoah qui vient d’être transféré à l’équipe suisse Young Boys depuis le 15 février n’est toujours pas qualifié pour sa nouvelle équipe et pour cause : le CSS ne lui a pas encore délivré la carte jaune. D’ailleurs et d’après le porte-parole, le CSS ne délivrera cette carte à l’intéressé qu’après le versement de la totalité de la somme qui lui revient et qui s’élève à 950 mille dinars.

Sur le départ
L’entraîneur des gardiens Ahmed Dahraoui (Egyptien), se prépare à quitter Sfax la semaine prochaine si le CSS n’intervient pas pour régler sa situation financière. L’intéressé nous a exprimé son mécontentement et son profond regret de devoir quitter Sfax de cette manière.

Noureddine BACCOUCHE




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com