Tunis Le louagiste était un escroc





A cause de mille sept cent dinars, la vie de cette étudiante a tourné au drame. Elle a payé, en effet, le prix d’un amour aveugle pour un louagiste sans scrupule. Du coup, elle a quitté à jamais le domicile familial...


Tunis — Le Quotidien
Après avoir obtenu son bac, cette bachelière originaire d’un village situé à quelques encablures de Kasserine, est venue suivre ses études supérieures à Tunis.
Après trois ans vécus dans un foyer universitaire public, elle déménagea, alors qu’elle préparait l’examen de fin d’études universitaires, dans un foyer privé.
Tout se déroulait normalement. Même que la jeune fille a obtenu son diplôme avec succès. Devant présenter sa thèse, elle demanda à sa famille de lui acheter un ordinateur.
Malgré le besoin et la nécessité dans lesquels vivait sa famille, on n’a pas tardé à lui fournir la somme demandée à savoir mille sept cent dinars.
L’étudiante rebroussa chemin à Tunis non sans parler de ses projets à son petit ami. Il s’agit d’un louagiste qui a pris l’habitude de déposer la jeune fille chez elle à Kasserine.
Cela dit, au cours de ces interminables dessertes, un petit quelque chose s’est produit entre le conducteur du louage et la jeune étudiante. Le coup de foudre s’est transformé en un amour aveugle surtout de la part de l’étudiante qui ne pouvait plus se passer de son prince charmant.
Bien évidemment, elle n’a pas hésité à informer son petit ami de son intention d’acheter un ordinateur. Dans la foulée, elle lui a montré l’argent qu’elle venait d’avoir.
Après l’avoir déposée dans son foyer, le soir même, le louagiste appelle sa dulcinée l'informant qu’il avait besoin d’urgence de mille dinars.
Sans hésiter le moindre instant, l’étudiante remit la somme en question à son prince charmant. Depuis, elle ne l’a pas revu. Pourtant, elle n’a jamais cessé de l’appeler d’autant que son père la harcelait voulant, justement, s’assurer si elle avait bel et bien acheté l’ordinateur.
Devenant dépressive, la jeune étudiante a vite attiré les soupçons. Le directeur du foyer, en particulier, s’est mis à émettre des doutes et n’a pas hésité à l’interroger. C’est ainsi que l'étudiante s’est effondrée dévoilant son secret au directeur.
Le responsable n’est pas allé par quatre chemins en saisissant les autorités. Une plainte fut alors déposée suivie d’un mandat de recherche à l’encontre du louagiste escroc.

H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com