Gueddafi déçu par l’Occident





Le Quotidien-Agences
Le dirigeant libyen Mouammar Guaddafi a déploré que son pays n'ait pas bénéficié des compensations qui lui avait été promises par les pays occidentaux après avoir renoncé en 2003 à son programme d'armement nucléaire.
A l'occasion du 30e anniversaire de la proclamation de la Djamahiriah,  Guaddafi a déclaré dans un entretien à la BBC diffusé avant-hier soir que les Occidentaux n'avaient pas aidé la Libye à transformer son programme nucléaire militaire en un programme civil comme ils s'y étaient engagés.
"Cela aurait dû être un exemple à suivre. Mais, la Libye est déçue car les promesses faites par les Américains et la Grande-Bretagne en échange de l'abandon de nos capacités nucléaires n'ont pas été tenues", a déclaré Guaddafi selon le site internet de la BBC.
"Et donc ces pays (l'Iran et la Corée du Nord) disent 'nous n'allons pas suivre l'exemple de la Libye puisque la Libye a renoncé à son programme sans bénéficier de compensations", a-t-il ajouté.
La Libye a accepté en 2003 de renoncer à son programme d'armement nucléaire et elle a permis à des inspecteurs internationaux d'avoir accès à ses installations. Cette décision a permis à Tripoli de rompre son isolement sur la scène internationale.
"Ils ont dit que si nous abandonnions notre programme militaire, ils nous aideraient à développer une capacité nucléaire à des fins pacifiques, mais cela ne s'est pas produit", a affirmé le dirigeant libyen.
Les Etats-Unis ont dit qu'ils espéraient que la Corée du Nord et l'Iran allaient suivre l'exemple libyen.
La Corée du Nord a accepté le mois dernier de prendre des premières mesures en vue du démantèlement de son programme nucléaire en échange d'un dispositif d'aides qui pourraient s'élever à 300 millions de dollars.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com