Afghanistan : Les soldats américains sur la sellette après la mort de civils





Le Quotidien-Agences
Neuf civils afghans, dont des enfants, ont péri dans une frappe aérienne de la coalition dirigée par les Etats-Unis près de Kaboul, a affirmé hier un responsable afghan alors que les soldats américains sont déjà sur la sellette pour la mort la veille de dix civils.
La coalition a confirmé avoir effectué dimanche soir "un raid aérien" dans la province de Kapisa (70 km au nord-est de Kaboul), mais n'avoir aucune information dans l'immédiat sur le nombre de victimes.
Le vice-gouverneur provincial Sayed Daud Hashimi a lui affirmé que neuf civils, dont cinq femmes et trois enfants, avaient été tués dans cette frappe qu'il avait attribuée à l'Otan, dans le district de Nijrab, après qu'une base d'une équipe de reconstruction eut été la cible d'une attaque à la roquette.
Ce bilan était invérifiable de source indépendante.
Interrogée par l'AFP, une porte-parole de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) de l'Otan a assuré que l'Isaf était "au courant de cet incident mais qu'elle n'était pas impliquée".
Le ministère de l'Intérieur a de son côté indiqué qu'une enquête avait été ouverte, mais sans pouvoir confirmer le bilan des victimes.
Ce raid meurtrier est intervenu alors que les soldats américains de la coalition sont déjà sur la sellette pour avoir ouvert le feu la veille contre des civils après une attaque suicide contre leur convoi dans la région de Jalalabad, dans l'est de l'Afghanistan.
Les soldats ont affirmé avoir riposté après avoir été la cible d'une attaque suicide à la voiture piégée et des tirs à l'arme automatique d'insurgés. Dix civils ont été tués dans ces violences "fermement condamnées" par le président afghan Hamid Karzai.
Karzai a ordonné l'ouverture d'une enquête sur cette affaire qui a provoqué l'ire des Afghans, venus manifester par centaines dimanche sur les lieux de l'attaque aux cris de "mort à l'Amérique" et "mort à Karzai".
De nombreux civils - le plus souvent accusés par l'Isaf d'avoir passé outre aux consignes de sécurité - ont été tués ces derniers mois par les forces étrangères invoquant la légitime défense. Ce genre d'incidents est particulièrement fréquent dans le sud de l'Afghanistan où les attaques et attentats suicide des Talibans se sont multipliés.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com