Cinéma de la paix : Quand l’art fait de la résistance






«Le cinéma de la paix» est une manifestation qui sert d’alternative au cinéma commercial standardisant et à visée uniformisante. Du 10 au 17 mars courant, le ciné-club Djebril Diop Membetty en collaboration avec El Teatro créent un espace de rencontres cinématographiques  et de débats pour le plaisir de l’art du cinéma.


 


Tous les jours à 16h, la septième session du cinéma de la paix propose aux invétérés du 7ème Art des films d’auteur qui seront suivis de débats.


A commencer par le film de Ken Loach, «Ladybird» qui a reçu l’Ours d’argent et le prix de la meilleure interprétation féminine au festival de Berlin en 1994. L’œuvre cinématographique parle de l’histoire d’une mère célibataire qui veut a tout prix garder ses quatre enfants et partant, préserver sa dignité.


Un autre film intéressant: celui du Malien Abderrahmane Sissako qui sera projeté dimanche. «Bamako» est la fiction d’une femme chanteuse dans un bar qui vit avec un mari sans emploi.


Le couple se déchire à cause de problèmes financiers. La cour de la maison qu’ils partagent avec d’autres familles se transforme alors en un tribunal qui fait participer des représentants de la société civile. La Banque mondiale et le FMI sont jugés responsables du drame qui secoue l’Afrique...


«Le voleur de bicyclette» est une fiction italienne de 1948. L’œuvre sera projetée le 12 mars. Elle parle de l’aventure d’un chômeur qui retrouve enfin un emploi après deux ans de galère. Le colleur d’affiches se fait voler sa bicyclette et son métier précaire se trouve ainsi menacé.


Les documentaires «Amérique Latine» et «Mémoire d’un saccage» des œuvres non moins intéressantes, retracent les contours de la vie politique et sociale respectivement au Venezuela et en Argentine.


«Art et résistance» est le thème de la table ronde prévue le 16 mars à 11h. Lors de cette rencontre on tentera d’élucider les différentes facettes du rôle de l’art en tant que moyen de résistance, en totale rupture avec le tapage et la médiocrité ambiantes.


 


M.B.G.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com