Les jeunes et le doute dans les couples : Comme un ver dans le fruit…





Le doute est l’une des premières causes qui blessent l’amour-propre et qui détruisent les sentiments. La jalousie est une preuve d’amour, mais lorsque cela prend une forme maladive, la confiance et l’entente disparaissent pour céder la place au désaccord, voire à la rupture.


Les jeunes arrivent-ils justement à combattre les doutes?


 


Tunis-Le Quotidien


Parmi les priorités affectives des jeunes femmes et des jeunes hommes engagés dans une relation amoureuse,  le besoin de se sentir aimés, épanouis et respectés dans leur couple. Les filles attendraient avant tout de l’attention, de l’écoute, de la compréhension, de l’attachement, de la reconnaissance et surtout du respect. Les jeunes hommes, pour leur part, demanderaient avant tout de l’admiration, de l’approbation, de la confiance et d’être appréciés tels qu’ils sont. Autant dire que face à de telles divergences, les malentendus et les conflits sont innombrables. Les mésententes sont inévitables si chacun attend de l’autre qu’il ait des centres d'intérêt et un comportement amoureux identiques aux siens. Encore pire si la confiance mutuelle bat de l’aile! Evoluer ensemble nécessite que l’un ait confiance en l’autre... C’est uniquement une fois la compréhension et la confiance mutuelles installées que le couple peut aller de l’avant. Les jeunes couples sont alors prêts à évoluer et à faire des concessions indispensables à l’aménagement d’une relation satisfaisante et suffisamment solide pour tenir dans les intempéries. Faire preuve d'ouverture, de tolérance et de respect est très utile voire indispensable pour la stabilité du couple. Or, il semble que la jalousie excessive, la possession et le doute sont les premiers ennemis d’une vie de couple. Trop de précautions nuit, dit-on, une prudence exagérée peut entraver la relation parce que le vis-à-vis se sentira soupçonné, étouffé et sous tension. Il est tout à fait légitime pour quelqu’un de vouloir garder son partenaire. Or, cette tendance possessive et mal dosée donnera l’impression à l’autre qu’il ne vit pas dans des conditions normales et il est fort probable qu’il se sentira étouffé. Cette impression d’être toujours sous surveillance à cause d’un doute insensé finira par altérer les sentiments et meurtrir l’amour. Les uns pensent que c’est dû à une crise de confiance en soi, les autres trouvent que ceux qui ont été trahis une fois ne pourront plus jamais donner confiance…


Mohamed, étudiant de 22 ans, dit qu’il ne peut pas s’empêcher de douter. «Il est presque inévitable pour un homme de ne pas douter de sa partenaire surtout par ces temps marqués de matérialisme et d’artifice. Depuis que j’ai rompu avec celle que j’aime, je me sens incapable de faire confiance à une autre fille. Pourtant, elle était au-dessus de tous soupçons. Sauf que je n’arrête pas de papillonner et à chaque fois, je pense être tombé sur la bonne personne. Mais je remarque très vite que cette fille en question manque de sagesse et de pudeur. Je finis donc par laisser tomber l’idée de tenir bon…A quoi cela peut-il servir de tenir à une fille en qui je n’ai pas confiance. Le doute est un sentiment amer qui peut détruire la personne. Certains me disent que le fait de ne pas faire confiance aux filles prouve que je n’ai pas confiance en moi-même. Ce n’est pas vrai, non seulement j’ai une nature fidèle mais je sais également que je possède assez de qualités pour qu’une fille s’intéresse à moi, mais à force de voir des infidélités et à force de voir les filles courir après la matière, il est très difficile de pouvoir faire confiance à la gent féminine. D’ailleurs, plusieurs filles osent regarder d’autres garçons alors qu’elles sont accompagnées de leurs petits amis ou de leurs fiancés. Il suffit également que l’une d’entre elles remarque un homme à bord d’une jolie caisse pour qu’elle perde totalement la tête. Comment est-ce que je peux donner confiance à une fille dans une ère comme la nôtre», se demande-t-il.


Houssem, étudiant de 22 ans, pense que le doute est parmi les premières raisons qui détruisent le couple. Le jeune homme est donc convaincu que si le doute s’installe, le couple finira par se déchirer. «Heureusement que la relation entre ma petite amie et moi est inscrite sous un cadre de confiance mutuelle. Il faut que les deux partenaires partagent des sentiments amoureux réciproques et qu’ils s’épanouissent dans un climat de confiance. En outre, je pense que celui qui a confiance en lui-même, en ses atouts et qui est sûr de son comportement, va pouvoir faire confiance à sa petite amie. Par ailleurs, nul ne peut être à l’abri des trahisons d’autant plus que l’être humain est capable de commettre des erreurs, mais s’il est sûr de soi, il ne dérapera pas facilement et ne se laissera pas prendre par les sentiments du doute non plus. Si jamais un jour je suis envahi par le doute, je romprais immédiatement. Je ne pourrai jamais cohabiter avec une fille si je ne lui fais pas confiance ou si elle me soupçonne. Cela ressemblera beaucoup plus à un calvaire qu’à une vie de couple. Il est impossible de pouvoir résister si  l’un ou l’autre étouffe son partenaire. Une vie commune doit être instaurée sur des bases solides pour qu’il y ait une chance que cela dure et que les deux partenaires continuent leur chemin sans conflits», dit-il


Yassine, élève de 18 ans, reconnaît être parfois sujet au doute. Le jeune homme trouve que le fait de douter de sa partenaire est un sentiment destructif qui, non seulement meurtrit les sentiments, mais qui abat moralement les deux personnes. «Ma petite amie vit en Belgique et on ne se voit que durant les vacances. Au cours de l’année, on communique seulement par téléphone et via les e-mails. Ces distances me poussent parfois à avoir des doutes. Il m’arrive de me demander si ses sentiments pour moi vont pouvoir résister à tous ces kilomètres. Toutefois, ce genre de questions ne m’obsède pas, cela m’effleure l’esprit, ensuite je me dis qu’elle m’aime et qu’elle m’est fidèle jusqu’à preuve du contraire. J’avoue que je ne lui fais pas part de mes doutes. Je me contente de me poser la question sans jamais qu’elle ne s’en doute parce que cela risque de briser la confiance déjà installée entre nous et sur la base de laquelle nous avons bâti notre relation. Par ailleurs, je pense que la confiance que nous éprouvons à l’égard de notre partenaire reflète notre confiance en nous-mêmes. Si l’on est sûr de soi, de notre comportement et de nos acquis et si nous ne sommes pas habitués à courir les jupons, on ne doutera pas de nos partenaires», dit-il.


Tarek, élève de 18 ans, pense que par ces temps où la matière règne, il est très difficile de faire confiance à une fille. «Je pense que le fait de tomber sur une fille vraiment stricte est presque un miracle. D’abord, jusqu’à présent je n’ai pas connu une seule fille sans passé affectif… C’est à croire qu’elles sortent avec des garçons dès la naissance ! En outre, il est vraiment très difficile qu’une fille ne soit pas séduite par un homme qui a de l’argent plein les poches ou qui a un haut poste. Elles privilégient les intérêts à l’amour et peuvent tout oublier du jour au lendemain si elles trouvent mieux.  Je ne veux pas inculper toutes les filles pour autant. Certaines sont vraiment dignes de confiance. Par contre, les hommes ont une nature beaucoup plus apte à trahir et il se peut que cette vérité a encouragé les filles à en faire autant. Normal, une fille qui souffre à cause des trahisons répétitives de son partenaire et qui est souvent  mal traitée finira un jour ou l’autre par le tromper et même si elle ne le fait pas, elle se vengera de tous les autres hommes qu’elle va connaître plus tard», dit-il.



Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com