Tunis Les deux frangins proxénètes sous les verrous





Un frère et une sœur ont été condamnés à trois et cinq ans de prison pour avoir joué les intermédiaires dans une affaire de mœurs s’étant déroulée entre Tunis et Amman, la capitale jordanienne.


 


Tunis - Le Quotidien


Le principal protagoniste dans cette affaire est un jeune homme ouvrier dans une usine de textile située au niveau de la zone industrielle de La Charguia.


Il y a quelques mois, il s’est mis à se rapprocher des filles qui travaillent avec lui leur proposant d’aller travailler en Jordanie. Notre recruteur n’a pas omis de mettre de l’eau à la bouche de ces filles en leur promettant des salaires de rêve.


A vrai dire, le jeune homme a monté un plan avec sa sœur pour recruter des filles tunisiennes qui devaient servir dans des maisons closes.


Bien évidemment, les filles en question ignoraient les intentions des deux frangins. Ainsi, lorsqu’elles débarquaient à Amman, elles sont prises en charge par un troisième complice de nationalité jordanienne. Elles sont ensuite conduites dans un hôtel où on leur confisquait leur passeport et le billet de retour.


Les filles ne découvraient les raisons de leur recrutement qu’une fois appelées à mettre des tenues légères et s’exposer presque nues devant des clients de différentes nationalités.


Cela dit, cette affaire a éclaté suite à une plainte déposée par une fille tunisienne qui a été contactée par son collègue de travail lequel lui a proposé si elle voulait gagner beaucoup d’argent en allant travailler dans un hôtel géré par son beau-frère. Le lieu de travail se trouve à Amman en Jordanie et c’est sa sœur qui était chargée de s’occuper des nouvelles employées.


La plaignante a déclaré aux enquêteurs que l’offre était si alléchante qu’elle n’a pas hésité à l’accepter.


Seulement, arrivée sur place, la jeune fille a découvert qu’elle était tombée entre les mains d’une véritable bande de proxénètes. Il s’agit d’un réseau dirigé par un Jordanien et sa femme tunisienne qui est la sœur de l’intermédiaire tunisien. La victime a précisé, par ailleurs, qu’après avoir été conduite dans un hôtel, ses bourreaux lui ont confisqué son passeport et l’ont obligée à assouvir les désirs des clients qui fréquentaient l’établissement.


Après avoir refusé de faire le sale boulot, la jeune fille a été enfermée dans une chambre jusqu’à l’arrivée des agents de l’ordre jordaniens qui ont procédé à une descente dans cet établissement.


La plaignante a été mise en détention et extradée en Tunisie où elle a porté plainte fournissant aux autorités tunisiennes le nom de son recruteur.


Arrêté et traduit en justice, il a été condamné à trois ans de prison. Quant à sa frangine, elle a été condamnée par contumace à cinq ans de prison.


 


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com