Les jeunes et la pérennité des relations amoureuses : Entente, fidélité et altruisme, recette de la réussite





Ils se croisent, flashent l’un pour l’autre et finissent par s’aimer. Les questions qui se posent dès lors sont les suivantes : comment est-ce qu’on peut garantir la réussite de cette relation ? Et comment peut-on garder l’être aimé ? Les jeunes essayent justement d’y répondre.


 


Tunis-Le Quotidien


La nature  féminine est généralement assez complexe. Une femme ou une fille peut être d’humeur changeante et elle explique parfois mal son besoin en matière d’affection. Toutefois, la majorité de la gent féminine cherche avant tout de l’attention, de l’écoute, du respect, de l’attachement,  la reconnaissance et l’acceptation de ses sentiments de la part de son compagnon. Ce dernier, pour sa part, demande avant tout de la confiance, de l’approbation, de la simplicité et  d’être apprécié sans que l’on cherche à le changer. En parallèle, il comprend mal ces besoins féminins qui lui semblent frustrants, semble-t-il. Cette différence mène le couple à vivre des hauts et des bas. Le fait d’admettre cette différence et de prendre en compte les besoins de chacun constitue les premiers paliers pour une relation réussie de couple  ou du moins qui a une chance de réussir. Si l’on fait des efforts pour comprendre le conjoint et l’accepter, cela évite d’accumuler les frustrations, les rancoeurs et les conflits. De plus, cette compréhension mutuelle permet d’offrir à l’autre ce dont il a réellement besoin. Elle permet également d’éviter la déception pour tout ce qu’on souhaite de l’autre et qui ne vient pas… Les deux partenaires sont redevables de se comprendre mutuellement, de s’entendre et d’être prêts à faire des concessions pour qu’une vie à deux soit possible. Toutefois, pour garder son partenaire, il faut qu’il y ait de l’amour. Un amour assez fort pour donner la force de continuer le chemin, de faire des concessions et faire en sorte de satisfaire l’autre. Mais pour que cet amour résiste aux aléas, il faut que les partenaires soient d’accord sur les grandes lignes d’une éventuelle vie commune. Certains jeunes pensent dans ce cadre que les deux partenaires doivent regarder dans le même sens et qu’ils soient de la même étoffe. D’autres en revanche, trouvent que seul l’amour et la fidélité sont garants d’une vie réussie de couple. Et entre les uns et les autres, il y a ceux qui pensent que nul ne peut garantir que l’on gardera notre partenaire et encore moins de garder les sentiments amoureux…


Kaïs, candidat au bac, 20 ans, pense que ce n’est pas du tout évident de trouver une recette miracle qui garantisse la réussite d’une relation de couple ou qui certifie que l’on gardera l’autre. Cela dit, Kaïs pense que certaines choses éviteront le pire. « A notre âge, on ne se soucie pas vraiment du niveau social, matériel ou intellectuel de notre partenaire. Nous sommes encore des élèves et on n’a pas encore atteint l’âge de maturité qui détermine notre niveau final. Mais en ce qui concerne une relation amoureuse, il faut d’abord qu’elle soit basée essentiellement sur deux credos : la confiance mutuelle et l’entente. L’harmonie entre deux personnes ne peut avoir lieu que si l’on a des caractères compatibles, que l’on s’aime et que l’on s’entende. Si cela est garanti, nous avons déjà un terrain favorable qui nous permettra d’évoluer dans des conditions très positives. Si deux personnes s’aiment c’est qu’ils s’entendent. A mon avis l’amour ne peut pas avoir lieu si les deux partenaires n’ont rien en commun et qu’ils s’entendent mal. En outre, il est très important pour que la relation réussisse, qu’il y ait de la fidélité et de la transparence. Ce qui compte le plus pour moi, c’est de ne jamais être poignardé dans le dos. Et si moi je ne me permets pas de le faire, je demanderai autant de la part de ma partenaire. Je crois que pour garder l’être aimé et pour que la roue tourne, il faut que chacun connaisse ses responsabilités et qu’il ne viole jamais les conventions communes. Ma partenaire doit respecter nos accords et doit également savoir comment agir même si je suis absent », dit-il.


Imed, élève, 19 ans, pense qu’une relation ne pourra jamais réussir en dehors de la fidélité et d’un amour réciproque. « Certaines filles sont gênées face au comportement trop possessif et trop jaloux de leur partenaire. Moi en revanche, je pense que la jalousie est un signe incontestable d’amour. Si on adopte un comportement jaloux ou que l’on manifeste une tendance possessive, cela prouve qu’on tient à la personne et qu’on refuse de la perdre. Je serai personnellement très heureux si ma partenaire manifeste sa jalousie, cela me flattera. Certes, il arrive que l’un ou l’autre ait besoin de mettre son pouvoir de séduction à l’épreuve, juste pour savoir. Cela doit se passer dans la discrétion la plus totale, sinon il risque de tout perdre pour une raison qui ne vaille vraiment pas la peine. Même si un être succombe à cette tentation, il faut que cela ne passe jamais au concret. Il peut toujours tester son pouvoir de séduction avec un inconnu pour voir si on le regarde… Mais si cela passe à une autre étape, c’est toute sa vie qui va être chamboulée et sa vie de couple sera en danger. Toutefois, si l’on veut garder l’être aimé, on ne doit jamais succomber aux tentations et faire en sorte de rester fidèle et à la hauteur de la confiance de l’autre », dit-il.


Anis, 18 ans, dit que toute relation ne peut tenir que si elle est basée sur la confiance et l’entente mutuelles. « Je ne peux pas croire que deux personnes puissent s’aimer si elles n’ont rien en commun. Pour avoir des sentiments amoureux envers l’autre, il faut qu’il y ait une grande entente. Les caractères des deux personnes doivent être proches. Elles doivent avoir des principes en commun et presque une même nature avec un objectif partagé. Une relation de couple nécessite certes des sentiments amoureux, mais cet amour risque de s’ébranler et de se fragiliser si l’entente est inexistante. En outre, je pense que l’égoïsme est l’ennemi numéro un de toute relation. Un couple est formé de deux personnes. Si l’un et l’autre manquent d’altruisme, ils se contenteront de prendre sans jamais donner ou faire des concessions. Or, chacun doit penser au bonheur de l’autre avant le sien et éviter d’agir avec égocentrisme parce que cela donne l’impression à l’autre qu’il n’est pas respecté et qu’il n’est pas aimé comme il se doit», dit-il.  


Myriam, candidate au bac, 19 ans, pense que ce n’est pas du tout évident de garantir la réussite d’une vie de couple et encore moins de garder la personne aimée. « Ce n’est pas parce que l’on parle de couple que l’amour est sûrement de la partie. Plusieurs relations sont basées sur un amour à sens unique. L’un aime intensément et l’autre se plaît dans le confort d’être aimé. Et puis l’amour n’est pas garant de la réussite parce qu’il s’agit parfois d’une chimère. Parfois, on croit que la dignité n’a pas lieu d’être s’agissant d’amour et l’on fait concession après concession, tout en croyant que cela permettra de garder la personne qu’on aime et que cette dernière finira un jour ou l’autre par être reconnaissante. Mais généralement si l’on agit de la sorte, le vis-à-vis se contentera de prendre notre indulgence pour un manque de détermination et plus on pardonne, plus il se donnera le droit de prendre sans jamais assouvir son égoïsme et son avidité. Si on ne donne pas non plus, la relation ressemblera à une histoire rêche et insipide. Je pense dès lors que le seul garant de la réussite d’une vie de couple est que l’un soit à la hauteur des attentes de l’autre. Et même cela n’est pas du tout évident parce que l’amour est parfois non réciproque et il n’y a pas parfois d’équilibre dans la relation », dit-elle.


 

Abir CHEMLI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com