Concours de réorientation universitaire : Ruée vers les filières médicales





Dans les universités, les filières courtes dédiées à des spécialités qui épousent l’air du temps en s’orientant vers les technologies et les connaissances immatérielles, échouent toujours à voler la vedette à certaines disciplines de formation classiques.


 


Tunis-Le Quotidien


La cartographie des choix exprimés par les candidats aux concours de réorientation universitaire, devant se dérouler à partir du 22 du mois courant dans les différentes universités du pays, fait ressortir entre autres, que la majorité des étudiants voulant changer de spécialités d’études opte pour des filières classiques. Cette tendance se manifeste particulièrement au niveau des écoles et des instituts supérieurs d’études médicales et paramédicales. Sans pour autant divulguer un nombre approximatif des candidats postulant à une place dans ces établissements, nos sources auprès de la direction générale de affaires estudiantines nous apprennent que la médecine et ses branches devraient enregistrer des taux de participation assez importants par rapport aux autres spécialités.


Selon ces mêmes sources, il y a une tendance de nombreux candidats à se ruer vers les disciplines de médecine. La raison en est faute de scores suffisants exigés pour accéder à l’une de ces filières, un nombre très important d’étudiants, titulaires du bac 2005 et 2006, n’ont pu obtenir une affectation dans l’une de ces institutions lors des sessions d’orientation universitaire organisées après les résultats du bac.


Mais malgré le nombre infime de places réservées à ces candidats dans les instituts d’études médicales par rapport à ce qui est disponible dans d’autres spécialités notamment dans les filières courtes, plusieurs étudiants semblent s’accrocher à une formation dans une discipline classique pouvant durer le double de ce que l’on peut passer dans une des centaines de nouvelles filières courtes offrant une initiation à des connaissances nouvelles conformes à une économie de plus en plus immatérialisée.  


Ainsi, le coup d’envoi des épreuves écrites, qui sera donné directement, après les fêtes de l’Indépendance et de la Jeunesse célébrées les 20 et 21 mars courant dans les instituts et écoles d’études médicales et paramédicales, doit redonner espoir à des centaines de candidats fascinés par la médecine et ses variantes.


Les candidats aux concours de réorientation universitaire de la session de mars 2007 parmi les bacheliers de 2005 et 2006 s’attaqueront en fait à partir de jeudi 22 mars, aux épreuves écrites dans diverses spécialités correspondant aux filières choisies.



S’agissant des places vacantes mises à la disposition des candidats par les directions des écoles et instituts d’études médicales, on apprend que le nombre a été fixé à 45 places à la faculté de médecine et 110 places à l’école supérieure des études et des technologies de la santé pour ce qui est de Tunis. 20 places à l’institut supérieur des sciences d’infirmerie, 25 places à la faculté de médecine, 23 à l’école supérieure des études et des technologies de la santé et 10 places à l’école supérieure des sciences d’infirmerie en ce qui concerne les universités de Sfax. A Sousse, les candidats doivent se disputer 25 inscriptions à la faculté de médecine, 55 places à l’école supérieure des études et des technologies de la santé et 14 places à l’école supérieure des sciences d’infirmerie. Quant à Monastir, et toujours dans les institutions dispensant des formations dans des disciplines médicales, il y aura une trentaine de places en compétition et ce à la faculté de pharmacie et 34 places pour ce qui est de la médecine dentaire. Toujours pour ceux qui aiment étudier à Monastir, l’école supérieure des études et des technologies de la santé offre aux candidats aux concours de réorientation universitaire, 57 places et ce à travers les différentes filières de cette institution.


Il y a lieu de noter par ailleurs que la direction des affaires estudiantines, en coordination avec les établissements concernés, vient de mettre à la disposition des candidats aux concours de réorientation des exemples d’épreuves corrigées dans les différentes spécialités de médecine, passées au cours des sessions précédentes de ces concours.


 


Hassen GHEDIRI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com