Tunis L’ailier gauche ou le dindon de la farce





Les cris du nouveau-né ont éclaté dans la salle d’accouchement. La jeune mère fut prise d’assaut par les siens qui ont déjà couvert son lit de bouquets de fleurs. Paradoxalement, le père avait la tête ailleurs. Il était ni heureux ni triste. Il donnait l’impression de chercher une réponse à une importante question...


 


Tunis - Le Quotidien


Il jouait comme un diable. A l’époque où les ballons se faisaient rares, avec ses copains, il transformait les chaussettes et autres chiffons en un jouet en forme de sphère et jouait, quand même au football.


Il fut remarqué dès son jeune âge par le seul enseignant d’éducation physique en exercice dans son village natal. L’instit lui prédit un avenir glorieux si un grand club le prenait en charge.


La chance ne tarda pas justement à se présenter. Lors d’un tournoi inter-scolaire, un entraîneur d’un important club décida de s’occuper de lui.


Il intégra ainsi  la catégorie juniors du seul club de la région évoluant en première division. Quelques rencontres disputées et il est déjà la coqueluche du public.  Les journaux commençaient à s’intéresser à lui, les interviews s’enchaînaient? Dans la foulée, il fut appelé à la sélection nationale.


Charismatique et imposant, il devint le capitaine de l’équipe. Seulement, son talent ne pouvait émerger dans un petit club. Il lui fallait l’une de ces associations de la capitale qui possèdent les moyens susceptibles de faire de lui une grande star. Il débarqua ainsi dans un parc et entama un parcours hors du commun.


Hélas, cette réussite fut entachée de plusieurs déceptions. Cette grande star adulée par le public n’était pas aussi forte de caractère. Le président du club avait sur lui une influence telle qu’il ne pouvait faire le moindre pas sans se référer à son dirigeant.


De l’esclavagisme qui s’exerçait sur le talentueux joueur. Même lorsqu’il décida de se marier, sa femme fut choisie par son président qui lui a présenté une fille, soi-disant de bonne famille. Il en était tellement fier qu’il ne laissait aucune occasion passer sans remercier son père spirituel. Pourtant, il n’a jamais vu la fille en question. Il ne connaissait même pas son passé. D’ailleurs, il fit la connaissance de ses parents comme un banal invité alors qu’il célébrait ses fiançailles.


Les choses étaient tellement pressées qu’il convola dans la même semaine en justes noces. Le jeune couple partit ensuite en vacances. Et avant la reprise du championnat la jeune mariée avait déjà ressenti les premières douleurs de l’accouchement. Elle mit au monde un jeune garçon qui de toute évidence ne pouvait être le fait de quelques rapports n’ayant duré en tout et pour tout que deux mois.


Toujours est-il que pour éviter le pire, la star a tout bonnement mis fin à son mariage et à sa carrière sportive.


 


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com