Nouvelles technologies : Signature d’un nouvel accord de partenariat tuniso-italien





Le nouvel accord de coopération signé récemment entre le pôle technologique d’El Ghazala et l’Institut supérieur de la Formation multifonctionnelle relevant de l’Université italienne de «Salento», devrait renforcer davantage le partenariat tuniso-italien dans le domaine des nouvelles technologies.


 


Tunis – Le Quotidien


Cette convention signée donc par Mme Aïcha Naïfar, directrice générale du pôle, et M. Aldo Romano, directeur de l’institut italien, au cours d’une cérémonie organisée vendredi dernier au siège du ministère des technologies de la communication, vise à multiplier les efforts déployés dans l’objectif de mettre en place une économie de savoir reliant les pays méditerranéens.


Elle entre, en effet, dans le cadre général du plan de travail prévoyant la création d’un réseau méditerranéen de partenariat entre l’université et le secteur privé, ainsi que les structures d’appui.


Ce réseau méditerranéen devrait connaître la participation de plusieurs experts spécialisés dans les domaines de la recherche, le développement et la rénovation technologique.


Le projet de cette nouvelle convention de coopération englobe un programme visant à faciliter l’intégration de l’entreprise dans son environnement numérique. Il englobe, également, la création d’un laboratoire du renouvellement numérique, dont la principale mission sera de développer la compétitivité des entreprises tunisiennes opérant dans ce secteur et d’appuyer l’intégration des nouvelles technologies dans les entreprises tunisiennes.


Cette cérémonie, rehaussée par la présence de Mme Khadija Ghoriani, Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Technologies de la communication chargée de l’informatique, l’Internet et les logiciels libres, a été une occasion pour rappeler les réalisations de la Tunisie dans le domaine des nouvelles technologies et sa contribution dans l’effort mondial visant la réduction de la fracture numérique entre le Nord et le Sud.


Dans ce cadre, Mme Ghoriani a souligné que la Tunisie accorde un intérêt particulier au développement du secteur des nouvelles technologies, ainsi qu’au renforcement de son partenariat avec les pays européens, notamment l’Italie, dans ce domaine.


Elle a rappelé, par la même occasion, les grands axes de la stratégie tunisienne en la matière, décidée par le Président de la République qui ne cesse de soutenir la mise en place d’une industrie informatique développée en Tunisie.


De son côté, M. Aldo Romano a valorisé les efforts déployés par la Tunisie dans l’objectif de limiter les effets négatifs de la fracture numérique. Il a en outre salué l’organisation réussie du Sommet Mondial sur la Société de l’Information en Tunisie en novembre 2005, ainsi que les mesures décidées à l’issue de cet événement.


 


M.Z.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com