Aéronautique La « TAV » construira l’aéroport d’Enfidha





Le projet de l’appel d’offres international relatif à la sélection d’un constructeur du nouvel aéroport d’Enfidha a été, finalement conclu. La compagnie turque « TAV » a été, ainsi, retenue pour la construction et l’exploitation de ce projet, ainsi que la concession de l’aéroport international de Monastir.


 


Tunis-Le Quotidien


Décidemment, la compagnie aérienne turque a remporté l’appel d’offres pour la concession pendant une période de 40 ans les aéroports de Monastir ainsi que celui d’Enfidha, dont elle est chargée, également, de la construction.


L’appel d’offres international, lancé depuis plus de deux ans, a connu, en effet, la participation de plusieurs compagnies de renommée internationale. La short-liste retenue pour la dernière étape de cet appel d’offres a englobé cependant deux candidats seulement, à savoir, la compagnie turque TAV et un consortium de quatre sociétés, notamment l’Aéroport de Nice (France), la compagnie canadienne SNC Lavelin, la compagnie allemande Hochtief et celle émiratie Mudabele.


La compagnie turque a présenté, ainsi, l’offre la plus consistante avec un montant total pour tout le projet, arrivant à quelque 400 millions d’euros (environ 680 millions de dinars).


L’accord de cette concession devrait être signé dans une période ne dépassant un mois, alors que sa finalisation devrait avoir lieu dans six mois. Il porte sur l’exploitation de l’aéroport de Monastir, ainsi que la construction et l’exploitation du nouvel aéroport d’Enfidha.


La construction de ce dernier a été décidée, rappelons-le, par le Président de la République depuis quelques années. Il s’agira du plus grand aéroport en Tunisie et d’un des plus grands et des plus modernes en Afrique, avec une capacité d’accueil initiale avoisinant quelque cinq millions de passagers annuellement.


Le choix du site d’Enfidha pour la construction de ce nouvel aéroport a été stimulé par la position stratégique de cette ville proche des deux des plus importantes zones touristiques du pays, à savoir celles de Sousse et de Hammamet et proche aussi de la capitale (à peine près de 90 Km).


La ville d’Enfidha est, par ailleurs, considérée comme une des plus importantes zones industrielles du pays attirant bon nombre des investissements directs étrangers, notamment dans le domaine du textile et des industries lourdes.


Le nouvel aéroport d’Enfidha, actuellement en chantier, devrait être opérationnel à l’horizon de 2009. Il devrait représenter un nouvel appui au tourisme tunisien compte tenu de sa capacité d’accueil importante.


La réalisation de ce projet a enregistré, en effet, un certain retard dû à l’inachèvement de l’appel d’offres international qui n’a pas connu une participation importante de la part des compagnies internationales au moment de son  lancement depuis plus de deux ans.


 Pour ce qui est de l’aéroport international de Monastir, il s’agit du deuxième plus important aéroport en Tunisie après celui de Tunis-Carthage. Sa capacité d’accueil actuelle est de 3,5 millions de passagers par an et il dessert près de 200 aéroports notamment européens. Cet aéroport réalise des recettes importantes estimées à quelque 87 millions de dinars annuellement.


 

Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com