Israël-Palestine : Reprise du dialogue





Une rencontre tous les 15 jours entre Abbas et Olmert: c’est ce qu’a réussi à obtenir Condoleezza Rice.


La secrétaire d’Etat américaine ne crie pas victoire pour autant. Elle souhaite d’abord mettre d’accord les protagonistes sur la liste des thèmes à débattre, alors que se dessine la possibilité d’un sommet régional réunissant Israéliens, Palestiniens et pays arabes dits «modérés».


 


Le Quotidien-Agences


La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a appelé les Arabes qui se réunissent en sommet à s'ouvrir envers Israël et a annoncé des rencontres régulières entre les dirigeants israélien et palestinien, en achevant une nouvelle tournée régionale.


Rice s'est toutefois heurtée au refus du Premier ministre israélien Ehud Olmert d'engager des négociations avec le président palestinien Mahmoud Abbas sur un Etat palestinien, selon la radio militaire israélienne.


Rice a annoncé que  Abbas et Olmert, rencontrés chacun à deux reprises depuis dimanche, allaient commencer à se voir régulièrement.


"Ils ont accepté de se rencontrer une fois toutes les deux semaines. Je viendrai de temps en temps" à ces entretiens, a-t-elle ajouté. "Ils ne parleront pas seulement de questions liées à la vie quotidienne mais aussi d'un horizon politique".


Elle a toutefois estimé que le temps n'était pas encore propice à des négociations sur "le statut final" des territoires palestiniens de Gaza et de Cisjordanie. "Nous n'en sommes pas encore aux négociations sur le statut final".


Rice a affirmé que  Abbas "mérite vraiment" d'être un partenaire pour la paix avec Israël, prenant ainsi le contre-pied de  Olmert qui avait accusé dimanche le leader palestinien d'avoir violé de façon "flagrante" ses engagements.


Elle a toutefois estimé que la mise en place d'un gouvernement palestinien d'union comprenant le Hamas, considéré comme une organisation terroriste par Washington, avait "compliqué" la quête d'un règlement du conflit.


 


Refus


Selon la radio militaire, des divergences entre Olmert et Rice ont contraint celle-ci à "revoir ses ambitions à la baisse. Le Premier ministre a refusé d'engager des négociations avec les Palestiniens sur le statut final et a opposé un veto à une intervention américaine directe dans les négociations".


"Il ne faut pas que les Américains nous sacrifient pour améliorer leurs relations avec l'Arabie saoudite", selon un proche de Olmert, cité par la radio.


"C'était une conférence de presse vide de sens à cause du refus du Premier ministre d'ouvrir des négociations sérieuses avec les Palestiniens", a pour sa part affirmé le député de l'opposition de gauche Yossi Beilin.


Le porte-parole du gouvernement palestinien, le ministre de l'Information Moustapha Barghouthi, a déploré les propos de Mme Rice critiquant le cabinet palestinien et écartant des négociations immédiates sur l'Etat palestinien.


"Ce sont des déclarations décevantes et partiales en faveur d'Israël", a-t-il dit.

Durant sa tournée régionale, la quatrième depuis le début de l'année, Rice s'est aussi rendue en Jordanie et en Egypte. Son périple a coïncidé avec celui du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon qui veut tenter lui aussi de donner une impulsion au processus de paix.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com