Enseignement supérieur : Débat de fond sur les langues étrangères





La réflexion sur les nouvelles options didactiques et pratiques pédagogiques permettant un usage efficient de l'enseignement de la langue, a constitué le volet principal des travaux du séminaire national sur ''les langues étrangères'' tenu, hier à la Cité des Sciences à Tunis, à l'initiative du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Technologie.


 


Tunis - TAP


L'objectif est d'étudier le statut, la configuration et la finalité de l'enseignement des langues étrangères afin de définir les méthodes et les approches de l'apprentissage dans le système universitaire national.


''Il est opportun de procéder à l'analyse de l’état des lieux des langues étrangères en Tunisie ainsi que des perspectives qu'elles présentent dans le contexte de la mondialisation'', a indiqué M.Lazhar Bououni, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Technologie à l'ouverture du séminaire.


L'amélioration de l'enseignement des langues, considérées en Tunisie comme vecteurs d'ouverture et outils de communication et de travail, dépend des objectifs d'appui à la qualité de la formation d'autant que les évaluations (au niveau du français et de l'anglais) ont mis en évidence le déficit relatif des compétences linguistiques des étudiants notamment dans des situations de production de discours oraux a-t-il ajouté. L'effectif global des étudiants en langues atteint aujourd'hui environ 36 mille sur un total de 342 mille étudiants.


La perspective adoptée, à cet effet, a encore noté le ministre, consiste à encourager l'apprentissage autonome en s'accommodant de l'évolution des approches internationales dans l'acquisition des langues ainsi que des impératifs du contexte universitaire national. La stratégie du ministère en matière d'enseignement des langues, a-t-il dit, vise à renforcer les compétences linguistiques des étudiants tout en prenant appui sur une pratique développée sur les terrains d'exercice, de stage ou via les médias.


Concernant la formation des formateurs, M. Bououni a fait savoir que des plans d'action sont en voie de finalisation pour parfaire la formation pédagogique des enseignants débutants outre les sessions de formation sur la méthodologie de l'enseignement démarrées depuis le mois de décembre 2006 et la construction d'un village linguistique permanent qui fonctionnera à partir de 2008.


Aujourd'hui toutes les stratégies de formation linguistique visent à réaliser des objectifs opérationnels: ''apprendre vite et apprendre ce qu'il faut'' a conclu le ministre.


Les travaux de ce séminaire, se poursuivent sous forme d'ateliers de langues française, anglaise, italienne, espagnole, allemande avec la participation de spécialistes et enseignants de langues venus des différents établissements universitaires.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com