E.S.H.S : Un destin à forcer





Le compte à rebours a commencé pour les Hammam-Soussiens. La course au maintien s’annonce indécise et palpitante. En attendant les confrontations directes avec les équipes logées à la même enseigne (le CSHL lors de la 9ème journée, l’EOGK en déplacement, la 10ème, l’ESZ, la 12ème) l’Espoir doit d’abord négocier intelligemment la rencontre qui l’oppose aujourd’hui à Sfax face à des Sudistes plutôt soucieux de leur campagne africaine.


Les gars de Khaled Ben Sassi, auteurs d’une sortie fort honorable face à l’EST, doivent absolument croire en leurs moyens et surtout oser en attaque dans l’espoir de piéger la défense locale. S’ils comptent réaliser un bon résultat dans la capitale du Sud, les Banlieusards de Sousse doivent aborder ce débat avec le même état d’esprit et surtout avec la même disposition tactique (deux avants de pointe) que lors de la seconde mi-temps livrée mercredi face à l’Espérance.


A un stade pareil de la compétition et face à un adversaire qui confectionne du beau football, adopter la prudence à outrance avec un seul attaquant et presque 6 joueurs au milieu, pourrait s’avérer suicidaire et inefficace.


Mercredi dernier surtout en première mi-temps, les lignes étaient éloignées les unes des autres. N. Bacha souvent esseulé sur le front de l’attaque, temporisait trop pour combiner avec un partenaire. Temporisation et rupture qui permettaient à la défense adverse de se replier et d'avorter facilement toutes les tentatives offensives.


Face au CSS, la titularisation de Bilel Bachouch à côté d’un second attaquant, Naïmi, Karoui, Agrebi, voire Mbaye est impérative pour donner à l’animation offensive plus de solutions. La zone médiane animée par le fantaisiste mais lucide Béchir Mogaâdi, avec le soutien de l’inusable Frantz Michel, avec l’abattage de M. Salhi et le retour probable de Hakim Bargui sera la clé de réussite de cette rencontre face à une équipe très technique à l’image de Karim Nafti et de Mohamed Laâbidi. Une autre remarque est à retenir dans le dispositif tactique privilégié de K. Ben Sassi, le 3-5-2 est que l’excentré gauche, Mohamed Arouri, travaille beaucoup plus que l’excentré droit Derbali. Situation qui a tendance à créer un déséquilibre flagrant entre les différentes lignes et à faciliter la tâche de la stratégie adverse.


Lacune que ne manquera pas de combler le coach des «Jaune et Noir» afin de donner une meilleure assise au fond du jeu de son équipe. Pour ce qui est de la défense, elle demeure relativement irréprochable dans la mesure où elle s’est souvent tirée d’affaire.


 


Formation probable


Laâmouri, Derbali, Arouri, Fodé, Naïli, Dahmane, Michel, Bargui, Salhi, Mogaâdi, Naïmi.


 


Abou Nour




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com