Classification énergétique : Les climatiseurs ne sont pas encore concernés





Contrairement aux congélateurs et aux réfrigérateurs dont la commercialisation est, depuis 2004, conditionnée par un dispositif de classification énergétique, les climatiseurs devraient attendre 2008 pour rentrer dans le rang.


Tunis - Le Quotidien
Les climatiseurs auront encore une année de grâce avant d’entrer dans le cadre du programme de classification énergétique. Ce programme, lancé depuis 2004 dans le cadre de la stratégie nationale pour la maîtrise de l’énergie, impose aux fabricants et aux commerçants des appareils électroménagers de cesser la production et la vente des modèles énergivores.
Les organismes chargés de la mise en œuvre de ce programme, notamment l’Agence Nationale pour la Maîtrise de l’Energie et la STEG, ont commencé par élaborer une étude au niveau des ménages par le biais de laquelle ils s’est avéré que les appareils de froid s’accaparent de près de 40% du volume d’énergie électrique consommé dans le milieu domestique. On a décidé ainsi à ce que les réfrigérateurs et les congélateurs forment le premier champ d’intervention pour ce programme de classification énergétique. «Lorsqu’on a élaboré cette étude, les climatiseurs n’étaient pas très répandus dans les ménages», indique-t-on du côté de la direction du contrôle de qualité et de la protection du consommateur qui pilote le programme en coordination avec l’ANME et les professionnels du domaine.
Mais l’intégration de ces appareils dans le processus s’est imposée surtout avec ce boom que connaît le marché des climatiseurs dans notre pays. D’après les responsables du programme, la classification énergétique des climatiseurs nécessite un laboratoire différent de celui utilisé dans la classification des réfrigérateurs et des congélateurs. D’après les mêmes sources, le laboratoire en question est actuellement en phase de réalisation. Il a nécessité un investissement de 400 mille dinars et il doit être prêt courant 2008. Faut-t-il préciser dans ce sens que contrairement aux climatiseurs de fabrication locale qui devraient attendre l’entrée en service du nouveau labo de classification pour être soumis aux nouvelles réglementations autorisant leur mise sur le marché, les appareils de fabrication étrangère devraient être conformes aux normes européennes en la matière pour pouvoir accéder au marché local. «Nous nous attachons à ce que notre marché ne devienne pas la poubelle de l’Europe», affirme-t-on du côté du ministère du commerce.


H.G.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com