C.S.H.L. – E.O.G.K. (2 – 2) : Une autre occasion gâchée…





Le CSHL est en train de jouer avec le feu. Alors que tous les Hammam-Lifois pensaient que la venue successive du CAB et de l’EOGK allait mettre l’équipe sur orbite et garantir son maintien parmi l’élite, les joueurs ont lamentablement laisse passer ces deux opportunités.


 


On sentait, dès le départ, les Hammam-Lifois crispés par l’importance de l’enjeu. Cette appréhension se traduisit sur le terrain par un ascendant des visiteurs qui prirent d’emblée le match en mains. A la 9ème minute, Ajmi tenta sa chance, mais Mejri était à la réception.


Il fallut attendre jusqu’à la 22ème minute pour enregistrer une réaction des locaux par Cissé. Le même joueur était encore présent sur un corner de Toujani, mais son heading n’inquiéta pas Jeridi. Et la rencontre déjà sans rythme, tomba dans la monotonie jusqu’à la 41’. C’est le moment que choisit Hamed pour fusiller le gardien local d’un tir puissant, à la limite de la surface de réparation et donner l’avantage  à son équipe.


La réaction des Hammam-Lifois fut instantanée. Ben Chouikha, peu en vue jusque-là, bénéficia d’un coup franc des 20 mètres qui trompa Jeridi lequel ne put qu’accompagner le cuir dans les filets. C’était la 43’. Un but providentiel qui permettait aux protégés de Akacha d’entamer la 2ème mi-temps en toute confiance.


L’entraîneur local procéda à un changement qui apporta plus de vivacité et d’équilibre alors que Toujani recula d’un cran sur le flanc gauche.


Les Hammam-lifois commencèrent à mieux carburer mais Gomis, décidément peu réaliste, n’était pas en mesure de traduire cet état d’esprit.


Paradoxalement, ce furent les Goulettois qui reprirent l’avantage à la 57’ lorsque Cissé détourna le tir de M’hamdi dans ses propres filets.


Les locaux revinrent à la charge et ne tardèrent pas à rétablir l’équilibre à la 68’ par Brinis.


Cette égalisation donna une autre tournure à la rencontre qui se débrida. Ben Hamed, alerta dangereusement, par 2 fois, Mejri, sans succès.


Côté hammam-lifois, Gomis, toujours aussi indigent, ne trouva pas le cadre alors qu’il était bien placé.


A la 90’, Gomis fut illicitement chargé en pleine surface, le jeune arbitre Doraï ne broncha pas, passant sous silence un penalty qui a été précédé d’un autre un peu plus tôt sur Brinis.


Comme quoi, les désignations de la CFA sont assez fantaisistes sinon comment désigner un arbitre sans aucune expérience pour un tel choc dont dépend la survie des 2 équipes en Ligue 1?


 


Formations


 


CSHL: Mejri, Ben Saïd (Chettaoui), Ben Kaâb (Slama), Cissé, Evans, Naouas, Brinis, Toujani, Ben Chouikha, Gomis, Laâroussi.


 


EOGK: Jeridi, H’mida, Laâbidi, Foundou, Ajmi, Ghabi (Ben Salem), M’hadhbi, Majboura, Douaïeb (Maâmri), Georges, Hamed.


 


Moncef SEDDIK




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com