Ce soir au Théâtre Municipal : Comme au bon vieux temps du maître Tarnene !





C’est au génie du maître du oud, Khemaïs Tarnene, que la Rachidia dédie son concert d’aujourd’hui au Théâtre Municipal.


 


La Rachidia n’a pas manqué sa rentrée musicale depuis décembre 2006, consacrant une bonne part de ses activités à la présentation des trésors musicaux des maîtres de la musique tunisienne. Dans ce dépoussiérage assidu et ces fouilles méticuleuses dans notre patrimoine musical, les dirigeants de ce prestigieux institut de musique n’ont pas oublié ces figures de proue qui ont dessiné et élaboré le paysage musical tunisien.


Devoir de mémoire oblige ! Après les différents hommages rendus à Mohamed Triki, Ahmed El Wafi, Mohamed Saâda et Kaddour Essrarfi, la direction artistique de la Rachidia a opté pour une nouvelle consécration de l’art de l’incontournable Khemaïs Tarnene dont les compositions et les chansons continuent à résonner dans les  mémoires des Tunisiens et à être la source de fierté des Bizertins où ce maître de la musique a ouvert les yeux. Prévu pour le vendredi, le gala sera exceptionnellement organisé ce soir pour des raisons d’organisation relatives à la programmation du Théâtre Municipal qui accueillera demain la cérémonie de remise des prix du Comar d’Or.


Dirigée par Zied Gharsa l’enfant prodige de la Rachidia, cette soirée sera une douce et authentique plongée dans le répertoire du maître Tarnene. C’est à partir de 19h00 et sur la scène de la bonbonnière que les couleurs de ce rendez-vous mensuel de la Rachidia seront annoncées avec un «Istiftah et M’sadder» de «Noubat al khadhra», présenté sur le mode «Nahawand» par la chorale de cet institut.


Fidèle à ce même mode qui a inspiré et guidé le oud de Khemaïs Tarnene, le chœur de la Rachidia offrira aux mélomanes une belle «Wasla» de Malouf, ponctuée par l’interprétation de «Ayouha al moulaâ haya», «Yammem riadh», «Bi marsa edharif» et «Thoughour ayamokom bawassem» et qui sera achevée par une improvisation dans le mode «Nawa». Cette improvisation qui portera la griffe du talentueux Zied Gharsa sera un trait d’union pour la présentation de la deuxième partie réservée aux «Mouachahatt», conçus dans ce mode. Quant à la dernière partie de la soirée, elle sera réservée à l’interprétation des chansons composées par Khemaïs Tarnene et qui ont fait l’âge d’or de la musique tunisienne. «Kif dar kess al hobb», «Ana nehibbou wa howa mouatini», «Ya khayna», «Kewatni kewatek», «Yelli boôdek» et d’autres chansons, gravées jusqu’aujourd’hui dans les esprits, rappelleront aux fidèles de la Rachidia le bon vieux temps. Une grande soirée à ne pas rater !


 

Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com