Enseignement primaire et secondaire : Les points de vue se rapprochent entre le gouvernement et les syndicats





Le Bureau exécutif de l’UGTT propose une indemnité pédagogique de 180 dinars


 


Tunis - Le Quotidien


Les syndicats de l’enseignement et le ministère de l’Education font, depuis le dernier mouvement social du corps enseignant, des concessions au “compte-gouttes” afin de parvenir à un compromis sur le montant de l’indemnité pédagogique.


Le syndicat général de l’enseignement secondaire a tenu, hier, au siège de l’UGTT, une rencontre des représentants des régions pour dresser le bilan des négociations sur l’indemnité pédagogique qui sera octroyée aux enseignants.


Il en ressort que le syndicat s’attache à un montant “respectable” à même d’aider les quelque 60.000 professeurs à faire face aux dépenses scolaires.


La rencontre a également décidé de tenir une commission administrative du syndicat durant la première semaine de mai dans le but de prendre des mesures de nature à mener les revendications des enseignants à bon port.


Il n’empêche que l’écart entre les revendications du syndicat général de l’enseignement de base et du syndicat général de l’enseignement secondaire et les propositions du gouvernement commence à rétrécir. C’est que le Bureau exécutif de la centrale syndicale pèse, depuis l’observation de la grève du 11 avril, de tout son poids pour rapprocher les points de vue entre les syndicats de l’enseignement et les autorités de tutelle.


 


Concessions réciproques


Réunie mardi, cette haute instance dirigeante de l’organisation ouvrière a proposé de fixer le montant de l’indemnité pédagogique à 180 dinars. Au départ, les syndicats ont revendiqué une indemnité dont le montant s’élève à 695 dinars. Raison pour laquelle, le ministère de l’Education a qualifié cette revendication de “surenchère”.


Le gouvernement a revu ses revendications à la hausse. De 30 dinars seulement en février, on est passé à 120 dinars au cours d’une rencontre qui s’est tenue le 17 courant entre M. Ali Chaouech, ministre des Affaires sociales, de la Solidarité et des Tunisiens à l’étranger, et M. Abdessalem Jerad, secrétaire général de l’UGTT.


Un compromis pourrait être trouvé dans les quelques jours à venir grâce à ces concertations laborieuses.


D’autre part, le syndicat général de l’enseignement de base tiendra sa commission administrative le 5 mai prochain dans le but d’évaluer les négociations sur les négociations sur les diverses revendications des instituteurs.


 


Walid KHEFIFI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com