TIC : «Tunisie Numérique» au service de l’économie immatérielle





A l’initiative de l’association « Tunisie Numérique » une table ronde portant sur le thème de « l’économie numérique et l’investissement immatériel : de la législation au partenariat actif », a été organisée hier à Tunis. Un nouveau partenariat entre cette association et l’Université tunisienne a été annoncé à cette occasion.


 


Tunis-Le Quotidien


Entrant dans le cadre des activités d’étude de l’association Tunisie Numérique, cette table ronde, rehaussée par la présence de M. Lazhar Bououni, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Technologie, a connu la participation de certains experts dans le domaine des TIC et de plusieurs étudiants.


M. Lazhar Bououni a rappelé, à l’ouverture des travaux de cette table ronde, les différentes mesures présidentielles annoncées à maintes reprises pour favoriser la mise en place de la culture numérique et de la Société du Savoir en Tunisie.


Le ministre a insisté, par la même occasion sur le rôle de la société civile, notamment celui du travail associatif, dans la réalisation des objectifs de la Tunisie dans le domaine technologique.


M. Bououni a précisé que la culture numérique demeure un défi très important pour la Tunisie de demain, d’autant qu’elle favorisera le renforcement des secteurs technologiques de haute valeur ajoutée et la création de nouveaux emplois.


Il s’agit là d’une des priorités de la Tunisie qui mise, depuis un certain temps, sur l’emploi, un des principaux facteurs du développement de l’économie nationale, d’autant que le marché de l’emploi enregistre une mutation profonde marquée par la multiplication des demandes d’emploi des cadres et des diplômés de l’enseignement supérieur, dont le nombre devrait atteindre 60000 personnes par an entre 2004 et 2009.


La stratégie tunisienne dans le domaine de l’emploi repose, en effet, sur plusieurs axes, entre autres, l’encouragement de l’initiative privée et de la création de nouveaux projets dans les secteurs innovants, ainsi que le partenariat actif entre l’Université et son environnement notamment l’entreprise tunisienne.


Il a rappelé, à ce propos, la convention de partenariat signée depuis un an entre l’Union Tunisienne d’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) et l’Université tunisienne.


Dans l’objectif de renforcer la culture numérique et l’instauration de la société du savoir, le programme présidentiel pour la Tunisie de demain a englobé plusieurs mesures visant la vulgarisation de l’utilisation des nouvelles technologies et le développement de l’industrie de l’intelligence qui devrait être un des atouts de l’économie tunisienne dans la prochaine étape.


Cette table ronde a connu, par ailleurs, la présentation de certaines interventions importantes portant sur la législation et les incitations pour le développement de l’économie numérique, ainsi que le rôle des investissements immatériels dans le renforcement de la compétitivité de l’entreprise tunisienne.


Cet évènement a enregistré, également, le lancement de deux nouveaux projets de partenariat. Le premier concerne la mise en place d’un réseau reliant les associations tunisiennes, avec un projet pilote regroupant cinq associations numériques. Le deuxième projet est celui de la mise en place d’un partenariat actif entre l’association Tunisie Numérique et l’Université tunisienne.


 


Mohamed ZGHAL 




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com