Goulot d’étranglement





Sitôt chassés d’une rue, les marchands ambulants des fruits et légumes élisent domicile dans une autre ruelle située à quelques mètres du marché central de la ville de l’Ariana.. Si la première opération fait des heureux parmi les conducteurs de voitures qui avaient de la peine à rejoindre le marché, maintenant, c’est autour des piétons de souffrir le martyre suite aux étalages anarchiques.


Il est sans doute nécessaire de consacrer un endroit approprié pour ces marchands afin de préserver l’intérêt de tout le monde et éviter les goulots d’étranglement qui se forment au tour du marché.


A la municipalité de l’Ariana d’y penser.


 


O.W.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com