Territoires occupés : La trêve vole en éclats





La branche armée du mouvement palestinien Hamas a affirmé hier qu'une trêve avec Israel en vigueur depuis novembre "n'existe plus", après avoir tiré des dizaines de roquettes sur le territoire israélien.


 


Le Quotidien-Agences


«La trêve n'existe plus. C'est l'ennemi israélien qui ne l'a pas respectée et maintenant c'est au tour des groupes palestiniens", a déclaré le porte-parole des brigades Ezzedine Al-Qassam, Abou Obaida.


Il a affirmé que les roquettes et les obus de mortier tirés hier par son groupe sur le sud du territoire israélien étaient une "riposte" aux opérations militaires israéliennes qui ont coûté la vie ces derniers jours à neuf Palestiniens, dont cinq activistes, en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza.


Les tirs palestiniens n'ont pas fait de victime.


 


Négociations


Par ailleurs, et selon un journal palestinien, des responsables israéliens et palestiniens négocient secrètement en Europe pour tenter de parvenir à un accord sur la création d'un Etat palestinien indépendant fin 2008.


Citant des sources "informées", Al-Qods, le principal quotidien des territoires palestiniens, affirme que "des responsables palestiniens et israéliens tiennent des réunions secrètes dans une capitale européenne sous l'égide des Etats-Unis et de l'Europe pour tenter de parvenir à un accord sur les questions du statut final en vue de l'établissement d'un Etat palestinien à la fin de l'année prochaine".


Les négociations portent notamment sur les dossiers les plus épineux du conflit israélo-palestinien, à savoir les frontières, le sort des réfugiés palestiniens, de Jérusalem et des colonies juives, affirme le journal.


Le journal ajoute que le but des négociations est de réaliser la vision des deux Etats, Israel et la Palestine, du président américain George W. Bush avant la fin de son mandat en janvier 2009.


"Les Etats-Unis et des pays européens ont fait pression sur le gouvernement israélien pour qu'il participe à ces rencontres", indique le journal.


Le négociateur palestinien en chef Saeb Erakat a affirmé "ne pas être au courant" de telles négociations.


Il a toutefois fait état de la tenue de rencontres israélo-palestiniennes "non officielles", sans plus de précision.

Israël a pour sa part démenti.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com