El Omrane Sexe, alcool et faux billets de banque dans une villa





Deux jeunes hommes et deux jeunes filles ont été traduits en début de semaine devant le tribunal de première instance de Tunis après avoir été pris en flagrant délit de débauche et de détention de faux billets de banque.


 


Tunis - Le Quotidien


Les faits de cette affaire ont éclaté suite à une plainte déposée par un buraliste qui s’est fait escroqué par une jeune fille.


En effet, le plaignant a déclaré aux agents de l’ordre relevant du poste de police d’El Omrane qu’une cliente lui a remis un billet de trente dinars avant de lui demander quatre paquets de cigarettes.


Le buraliste a, ensuite découvert qu’il s’agit d’un faux billet.


Et comme les faits se sont produits de nuit, le plaignant a pu déterminer la direction prise par la jeune fille.


Les enquêteurs ont entamé alors leurs recherches et ont réussi à localiser la villa où la suspecte s’est réfugiée.


Munis d’un commission rogatoire, les auxiliaires de la justice ont mené une descente à l’intérieur de la villa en question. Ainsi, ils sont tombés nez à nez avec deux jeunes hommes et deux jeunes filles dans une situation douteuse.


Les agents ont, également, saisi des bouteilles de vin.


Il faut dire que tous les indices montraient bel et bien qu’’il s’agit d’une soirée chaude et bien arrosée.


Embarqués au poste, les quatre suspects ont été interrogés. Il s’est avéré, alors, que les deux filles sont connues par les services de police pour avoir été impliquées dans des affaires de débauche, elles se sont rendues le jours des faits à la Marsa où elles ont passé la soirée dans une boîte de nuit.


Entre-temps elles ont fait la connaissance de deux jeunes hommes. Le quator s’est ensuite mis d’accord pour continuer la soirée au domicile des deux jeunes hommes.


C’est ainsi que les jeunes gens ont pris la direction d’El Omrane. Après avoir consommé de l’alcool, le quator a découvert qu’il n’y avait plus de cigarettes. L’une des filles s’est portée volontaire pour aller chercher des clopes chez le buraliste du coin. On lui a remis, alors un billet de trente dinars. Et c’est ce même billet qui a été à l’origine de toute cette affaire.


Cela dit, les jeunes gens ont reconnu l’acte de débauche niant toutefois être au courant que le billet de banque était un faux.


L’enquête close, le quator a été inculpé d’acte de débauche et de détention de faux billets de banque.


Traduits en début de semaine devant le tribunal de première instance de Tunis, les quatre accusés ont réitéré leurs déclarations faites devant les inspecteurs de police.


Après quoi, la cour a reporté l’examen de cette affaire et ce à la demande des avocats de la défense.


 


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com