Une épouse ça va, trois, bonjour les dégâts !





Epouser deux, voire trois femmes à la fois, quoique interdit par la loi, est désormais monnaie courante dans certains milieux.


En témoigne cette affaire révélée par la fille de l’un de ces hommes qui adorent changer de matelas ...


 


Tunis - Le Quotidien


A croire l’avocat qui nous a fait part de cette affaire il s’agit d’un véritable drame familial ! Car indépendamment du caractère moral de cette histoire, c’est tout un système social et juridique qui est visé et même “bafoué” d’autant qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé, mais plutôt d’un phénomène qui ne cesse de s’accroître.


Toujours est-il que notre avocat n’est pas à sa première affaire de ce genre. Il en a, en effet, traité d’autres similaires et beaucoup plus graves.


Revenons, toutefois, aux faits. Justement, une fille universitaire, et issue d’un milieu social plutôt aisé, s’est présentée au cabinet de notre avocat pour trouver une issue juridique à une situation familiale complexe et compliquée.


La fille en question a reçu un appel émanant d’une femme qui s’est présentée comme étant l’épouse de son père.


Au départ, la jeune fille a pensé qu’il s’agissait de l’un de ces appels anonymes ayant pour but de déranger les autres. Ceci dit, son interlocutrice a insisté tellement que la plaignante a fini par accepter de la rencontrer.


Finalement, ce rendez-vous eut lieu. Alors pour convaincre la jeune fille de ses dires, la jeune dame lui a montré un papier signé par son père, elle-même et deux témoins. Dans ce document, il est écrit noir sur blanc que le père de la plaignante a épousé, et ce “au nom et devant Dieu”, la dame en question.


Selon toujours ce papier, ce mariage date de l’an 2002. Donc, cela fait cinq ans que le père de la jeune fille est marié à une deuxième femme.


Seulement quelle mouche a piqué cette dame pour venir dénoncer un mariage dont elle est partie prenante?


La réponse n’a pas surpris la plaignante. Son père s'apprêtait en effet, à se marier une troisième fois. Et cette fois-ci, il a tenu à le dire à sa deuxième épouse qui devait également partager son foyer avec la troisième élue.


Il faut dire que cette nouvelle union n’était pas pour plaire à la deuxième épouse qui, piquant une crise de jalousie, l’a fait savoir à la fille de son mari.


Bien évidemment, la première épouse a eu vent des conquêtes de son mari. Du coup, cette affaire a pris une autre tournure. Alors, pour trouver une issue à cette situation, sa fille a fait appel à un avocat qui a formulé un recours auprès du tribunal de première instance de Tunis accusant l’époux d’avoir réuni trois épouses à la fois. Affaire à suivre.


 


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com