C.A. : Retrouver confiance et sérénité





A chaque dimanche son défi et à chaque match ses propres exigences et sa vérité. Après avoir raté les deux précédentes sorties face respectivement à l’ESS et au CAB ne récoltant qu’un point, le CA aura à négocier un nouveau match duquel dépendra en grande partie la suite de la compétition et du parcours à effectuer.


 


Malgré en effet les deux faux pas concédés et malgré les deux points de retard qu’ils accusent à l’heure actuelle, les Clubistes demeurent bien placés pour disputer le sprint final et prétendre légitimement au sacre.


En tout cas, si certains pensent, dans l’entourage du club, que le sort du titre est bel et bien scellé et que l’équipe de Marchand aurait perdu ses dernières illusions face aux Cabistes, d’autres, la majorité écrasante des supporters, sont par contre persuadés que les dés ne sont nullement jetés, puisqu’il reste encore quatre longues journées à disputer avec un parcours tout à fait abordable pour la formation de Bab Jedid.


Ces mêmes fidèles supporters se préparent d’ores et déjà à effectuer le déplacement de Béja tout à l’heure en nombre afin de soutenir leurs favoris dans leur entreprise, conscients que l’heure des comptes n’a pas encore sonné. Ils ont été certes déçus par les résultats enregistrés au cours des deux dernières journées, mais ils n’ont pas manqué de lancer un appel à l’union sacrée dans ces moments cruciaux.


Sur le terrain, le travail a repris pourtant normalement. Le staff technique et les joueurs ont bravé effectivement l’ambiance légèrement tendue qui a prévalu lors de la reprise des entraînements pour poursuivre leur préparation selon le programme établi afin d’aborder l’importante confrontation de cet après-midi dans les meilleures conditions.


A l’exception de Mohamed Ali Gharzoul, qui poursuit inlassablement sa rééducation et Chokri Zaâlani, victime des ligaments croisés, tout l’effectif a travaillé d’arrache-pied, animé des meilleures intentions et faisant preuve d’une grande volonté, sinon d’une  grande détermination pour reprendre le cycle de victoires et défendre ses chances jusqu’au bout.


On pense par ailleurs que Bertrand Marchand opposera quelques correctifs à son équipe-type qui a donné certains signes de faiblesse récemment, ou plutôt de manque d’homogénéité, concernant essentiellement le secteur offensif.


C’est ce dernier compartiment qui ne cesse de donner des soucis au staff technique, lequel se donne beaucoup de mal afin d’y remédier et d’apporter l’antidote nécessaire.


Aussi, le coach clubiste se séparera-t-il vraisemblablement de l’un des deux animateurs des couloirs droit et gauche, soit Moussa Poukong et Zouheir Dhaouadi. Si Marchand opte pour la titularisation de l’ex-Kairouanais, c’est le Camerounais qui en fera les frais. Dans ce cas, il y aura de fortes chances de revoir Bidhodhane et Bouguerra côte à côte pour animer l’attaque.


Mais si le technicien français préfère Poukong, ce dernier sera probablement décalé sur le flanc gauche pour céder celui de droite à Mohamed Ali Ghariani. Il aura dans ce cas de figure à choisir entre Bouguerra et Bidhodhane, la bascule penchant plutôt pour ce dernier.


L’autre changement concernera le poste de gardien que l’inamovible Ali Boumnijel retrouvera après avoir purgé la peine d’un match dont il a écopé. Le capitaine clubiste redonnera plus d’assurance à ses partenaires de la défense.


Ce dernier secteur gardera logiquement sa composition, puisqu’on y retrouvera Laâroussi Bargougui. Anis Amri, Khaled Souissi et Jean-Pierre Njanka.


Reste enfin l’entrejeu où Wissem Yahia, Lassaâd Ouertani et Oussama Sellami règnent en maîtres bénéficiant de la totale confiance de leur entraîneur.


C’est le compartiment-clé d’ailleurs de la formation clubiste.


 


Mansour AMARA


 


______________


 


Formation probable


Boumnijel, Bargougui, Souissi, Njanka, Amri, Yahia, Ouertani, Sellami, Ghariani, Bidhodhane, Poukong.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com