Mohamed Louahchy : Le patrimoine tunisien dans toute sa splendeur





Depuis son jeune âge, Mohamed Louahchy a toujours eu une passion pour le patrimoine tunisien. Et durant toute sa carrière, il n’a cessé d’en faire une source d’inspiration. A l’occasion du mois du patrimoine, il a choisi d’exposer sur le thème : «Patrimoine de mon pays». Son exposition qui se tient actuellement à la Maison de la Culture Ibn Rachiq nous invite à découvrir les trésors et les monuments tunisiens chargés d’histoire et d’authenticité.


L’exposition de Mohamed Louahchy est une véritable machine à remonter le temps et une ballade anthropologique et nostalgique dans les coutumes et les us de la Tunisie profonde. Plus expressifs les uns que les autres, ses tableaux racontent le passé riche de la Tunisie grâce à un œil pictural très imprégné d’authenticité. Ses œuvres qui égayent la devanture de la salle des spectacles de la Maison de la Culture Ibn Rachiq ont aussi la particularité d’immortaliser certains rituels traditionnels des arts populaires de la Tunisie- dont certains restent encore vivaces- mais aussi certains des sites et monuments hautement symboliques à travers lesquels le visiteur n’a aucun mal à découvrir une partie ou une portion de l’Histoire riche de la Tunisie.


A travers  cette exposition, les œuvres consacrées aux monuments historiques sont certes les plus dominantes, mais celles dédiées aux rituels sociaux attirent et fascinent beaucoup plus le visiteur. «Mariage traditionnel», «Veille du Mouled», «Détente et Chicha», «Souk de notre quartier» sont autant de tableaux qui plongent l’amateur de la peinture et des rituels dans l’ambiance électrique du mariage traditionnel, mais aussi dans la chaleur de la célébration de certains rituels traditionnels comme le Mouled.


Ces œuvres immortalisent aussi l’ambiance quotidienne, le brouhaha et le vacarme des souks des vieux quartiers de la Médina et des cafés où les citoyens prennent du repos et s’adonnent à la chicha et à d’autres formes de jeux. Outre ces rituels et situations au quotidien, Mohamed Louahchy plonge le visiteur, à travers une douzaine d’autres œuvres, dans le secret et les mystères des monuments, sites et vestiges des civilisations qui ont fait la grandeur de la Tunisie. Mais certains coins d’une haute valeur symbolique et qui n’ont rien perdu encore de leur prestige ont été immortalisés également par le peintre. C’est le cas de la place «Sidi Ouli» à Djerba, du «Vieux Port» de Bizerte, des mosquées de la Zitouna et de Kairouan, mais aussi d’autres endroits dédiés ou portant les noms des saints comme Sidi Yahia ou Sidi Abderrahmane d’Alger qui ont été également revivifiés à travers ces œuvres. Il en est de même pour d’autres illustres places mythiques à l’instar de Sidi Bou Said, Sidi Mehrez et de la Mosquée El Abidine de Carthage qui ont été immortalisées aussi à travers les œuvres de grand format. «A travers ces œuvres, j’essaie de faire connaître aux jeunes générations les spécificités et les richesses de notre patrimoine et surtout les sites et monuments peu connus par les jeunes», explique l’artiste en marge du vernissage qui a eu lieu mardi dernier.


Il y a lieu de rappeler que le peintre tunisien n’a ménagé aucun effort pour mettre en exergue la valeur des sites, monuments, rituels et traditions populaires grâce à une démarche très spécifique. Il utilise des techniques mixtes mais aussi la peinture à l’huile auxquelles il ajoute d’autres techniques non moins accentuées comme le pastel, l’huile de lin, l’acrylique ainsi que les photographies.


Bref l’exposition de Louahchy est une invitation à découvrir non seulement le patrimoine tunisien dans toute sa splendeur mais aussi et surtout diverses techniques picturales. C’est peut être cette démarche qui fait le charme de cette exposition.


 


Ousmane WAGUE




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com