Voitures piégées, bombes, tirs de mortiers : L’Irak s’enfonce encore dans le chaos





Plusieurs attentats à la voiture piégée, à la bombe et des tirs de mortier ont secoué hier la région de Bagdad et la ville de Mossoul (nord), tuant au moins 22 personnes à la mi-journée.


Le Quotidien-Agences
Un premier attentat à la voiture piégée à Bagdad "a fait deux morts et sept blessés", selon un nouveau bilan révisant à la hausse de précédentes informations faisant état d'un mort et trois blessés.
La voiture était garée dans le secteur de Karrada, situé à l'est du fleuve Tigre et majoritairement chiîte.
Selon une source de sécurité s'exprimant sous couvert de l'anonymat, la voiture se trouvait dans un parking, après que les autorités ont interdit dimanche le stationnement sur les grands axes de la capitale, dans l'espoir de limiter les victimes de ce type d'attentat.
Auparavant, un engin artisanal dissimulé au bord d'une route a tué au moins cinq personnes, au sud-est de la ville, a-t-on indiqué de source policière.
Les cinq victimes, dont trois frères, se rendaient à Bagdad à bord de leur voiture en provenance de la localité d'Al-Wahda, à une quarantaine de km au sud-est, lorsque la bombe a été déclenchée, a précisé un responsable de la police.
Un autre engin artisanal placé à l'intérieur d'un restaurant du centre de Bagdad, a tué au moins deux personnes.
Dans le secteur majoritairement chiite d'Abou Chir (sud), deux autres habitants ont été tués par des tirs d'obus de mortier.
Puis, à la mi-journée, deux explosions ont été entendues dans la capitale, à quelques minutes d'intervalle.
L'une des explosions correspondait à une deuxième voiture piégée, déclenchée au passage d'un convoi transportant une personnalité dont l'identité n'a pas été révélée, également dans le secteur de Karrada, selon une source de sécurité.
Le convoi n'a pas été touché, mais cinq passants ont été tués sur le coup et neuf autres personnes blessées, selon un bilan provisoire.
Vers 14h00 (11h00 GMT), on ignorait si la deuxième explosion avait fait des victimes.
A Mossoul (370 km au nord de Bagdad), au moins six policiers ont été tués dans une attaque au camion piégé visant un poste de police, a annoncé celle-ci.
Environ 25 personnes, dont des civils, ont été blessées et le bâtiment, situé dans le centre de la ville, a été quasiment détruit, a-t-on précisé de même source.
____________________


Stabilisation de l’Irak
L'administration Bush accepte des négociations avec la participation de l'Iran et de la Syrie


L'administration Bush a accepté de discuter des moyens de stabiliser la situation en Irak au cours de pourparlers internationaux avec la participation de l'Iran et de la Syrie, a annoncé, hier, le Washington Post.
Les Etats-Unis ont consenti à participer à la conférence internationale de Bagdad qui doit se tenir début mars et dont la convocation pourrait être officiellement annoncée par le gouvernement irakien, écrit le journal.
Selon les renseignements dont dispose le Washington Post, le gouvernement irakien invitera à cette conférence les représentants des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU - la Russie, les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et la Chine - ainsi que tous les pays du Proche-Orient voisins de l'Irak.
La première étape de la conférence aura lieu au niveau des ambassadeurs. En cas de succès de la première étape, le deuxième round de la rencontre se tiendra au niveau des ministres des Affaires étrangères au mois d'avril.
Malgré la réunion prévue à une même table de diplomates des Etats-Unis, de l'Iran et de la Syrie, Washington ne considère pas la prochaine rencontre comme le début des pourparlers directs des Etats-Unis avec l'Iran ou la Syrie.
Un porte-parole du Département d'Etat américain a fait savoir avant-hier  soir au journal qu'il jugeait peu probables des rencontres bilatérales entre les représentants américains, syriens et iraniens dans le cadre de la conférence de Bagdad.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com