Pour la première fois de son histoire : Le Hamas serait prêt à des négociations avec Israël





Le numéro un du mouvement islamiste palestinien Hamas, Khaled Mechaal, a évoqué mardi pour la première fois une solution "politique" de règlement du conflit israélo-palestinien par des négociations avec Israël.


Le Quotidien-Agences
"Nous avons demandé à la communauté internationale de prendre des mesures rapides pour lever l'embargo imposé au peuple palestinien et au gouvernement d'union et de traiter avec celui-ci sans discrimination", a déclaré par téléphone le chef du bureau politique du Hamas après ses entretiens avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.
"Cela créera un climat politique susceptible d'ouvrir une perspective politique au conflit israélo-palestinien", a ajouté Mechaal, esquissant un assouplissement des positions du Hamas qui, en dépit des pressions internationales, refuse de reconnaître le droit d'Israël à l'existence.
C'est la première fois que le Hamas, un mouvement considéré comme «terroriste» par l'Union européenne, les Etats-Unis et Israël, parle favorablement d'une perspective impliquant des négociations avec Israël.
Lors d'une conférence de presse, il a ensuite appelé "l'UE et l'ONU à coopérer avec la Russie pour changer la position du Quartette sur le Proche-Orient" et lever l'embargo occidental imposé au gouvernement palestinien dans la foulée de la victoire du Hamas aux législatives palestiniennes de janvier 2006.
"Le monde arabo-musulman a besoin de changements radicaux dans la politique menée par le Quartette dans la région", a souligné Mechaal. S'exprimant en conclusion de ses entretiens, le chef de la diplomatie russe a fait état de "progrès suffisants" dans la position du Hamas à l'égard d'Israël pour envisager un "assouplissement" des sanctions imposées aux Palestiniens.
"Notre travail avec le Hamas continuera. Les progrès sont visibles. Ces progrès sont suffisants pour un assouplissement des sanctions", a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères sans préciser s'il parlait de l'ouverture prudente faite par le leader du Hamas sur une solution "politique".
Le ministre russe a en revanche affirmé que Khaled Mechaal lui avait donné des "assurances" que son mouvement cesserait de lancer ses roquettes contre Israël. "Le Hamas doit utiliser toute son autorité dans les territoires palestiniens pour cesser les tirs de roquettes Qassam sur Israël", a déclaré Lavrov. En recevant la délégation du Hamas, le diplomate russe avait apporté son soutien à l'idée d'une levée de l'embargo occidental imposé aux Palestiniens.
"Nous cherchons à faire en sorte que toute la communauté internationale soutienne le processus (de règlement pacifique au Proche-Orient), de manière à le rendre irréversible, y compris pour aider à lever le blocus", avait déclaré le chef de la diplomatie russe. "Nous espérons que notre rencontre contribuera aux efforts communs entrepris par beaucoup de pays pour consolider les résultats positifs obtenus aux négociations à La Mecque", a ajouté Lavrov, réaffirmant son soutien au futur gouvernement d'union nationale palestinien.

Erreur
Egalement en visite à Moscou, le ministre israélien des Affaires stratégiques, Avigdor Lieberman, a qualifié d'"erreur" le soutien russe à la levée de l'embargo.
"Il faut comprendre que la levée du blocus économique va renforcer le Hamas", a estimé Lieberman lors d'une conférence de presse.
"Nous sommes, pour le moins, pas contents. Le Hamas est une organisation terroriste", a ajouté le ministre israélien, mettant en garde les Russes contre une reconnaissance du Hamas qui serait assimilé à un "soutien au terrorisme".




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com