C.A.: Le mirage estompé !





C.A.: Le mirage estompé !


C’était la consternation, jeudi, dans l’entourage du CA au soir d’une  24ème journée de L1 fatale pour Bertrand Marchand et les siens. Et pour cause!


La défaite subie à Hammam-Sousse est venue briser le rêve longtemps entretenu depuis le début de l’exercice, celui de remonter enfin sur le podium après tant d’années de vaches maigres et une traversée du désert qui n’a que trop duré.


Les bons résultats enregistrés en début de saison ont eu d’ailleurs pour effet de motiver et galvaniser... le public, seul véritable acquis clubiste cette année.


Ce merveilleux public en or aurait été par ailleurs un catalyseur, poussant ses joueurs à certains moments à se surpasser et l’emporter même face aux habituels prétendants, à l’instar de l’ESS, le CSS ou encore dans le derby  face au rival de toujours, l’EST.


Pourtant, le groupe confié au technicien français allait démontrer à plusieurs reprises ses limites, son indigence et son incapacité  à franchir les multiples petits écueils qui se sont dressés sur son chemin.


Les fans continuaient toutefois à entretenir l’espoir jusqu’au bout, ou plutôt à croire au mirage, qui a fini, malheureusement pour eux, par s’estomper pour céder la place à une vérité cruelle.


Dure vérité par ailleurs, puisque le rêve s’est brisé sur les récifs du Boujaffar, là justement où les Clubistes croyaient fêter le titre.


Il faut dire que les problèmes du CA ont commencé la veille de cette rencontre décisive de Sousse et cette fameuse conférence au cours de laquelle Marchand a annoncé son départ du parc Mounir Kebaïli en juin prochain.


Une conférence qui a pris au dépourvu tout le monde, essentiellement ce public clubiste, lequel a pu déceler, depuis, quelques dissensions, sinon une relation conflictuelle entre l’entraîneur et son président!


Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le CA n’est plus parvenu à gagner le moindre match, encore moins à s’imposer face aux formations de seconde zone et de moindre calibre, ne récoltant en quatre rencontres que deux petits points!


Mais de là à imaginer un seul instant que Boumnijel et ses partenaires allaient faire naufrage à quelques pas du port El Kantaoui, voilà un pas que personne, parmi les plus pessimistes, n’aurait franchi.


Reste cependant que le coup demeure jouable quant à arracher cette rencontre place synonyme de participation à la Champion’s League. Un challenge tout de même à ne pas dédaigner...


 


Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com