Vie des partis et des organisations






Remous chez les Libéraux


 


Certains membres du Bureau politique du Parti Social Libéral semblent «boycotter» les réunions et autres conférences qu’organise le parti. Selon des sources dignes de foi, les mécontents contestent des «défaillances dans la gestion quotidienne des affaires administratives et financières du parti ainsi que certaines prises de positions non concertées sur des dossiers d’intérêt national». Toujours est-il que les contestataires préfèrent résoudre le problème au sein des instances du parti afin d’éloigner le spectre des vieilles luttes fratricides.


 


La jeunesse libérale s’active


 


Une séance de travail se tiendra aujourd’hui entre le secrétaire général du Parti Social Libéral, Mondher Thabet et le Bureau de l’organisation de la jeunesse libérale. A l’ordre du jour, le programme d’action de l’organisation qui ambitionne de mettre en place une stratégie d’encadrement des jeunes.


Grogne chez les Démocrates socialistes


 


De nombreux membres du Bureau politique du Mouvement des Démocrates socialistes s’attachent à la nomination d’un coordinateur pour gérer les affaires quotidiennes du parti en l’absence du secrétaire général. A en croire des sources bien informées, l’état de santé de Ismaïl Boulehya ne lui permettrait plus d’assumer cette responsabilité.


La majorité des militants s’oppose, cependant, à cette option et propose une «gestion collégiale» en attendant le congrès du Mouvement prévu pour 2008.


 


Tractations laborieuses sur la succession de Mohamed Harmel


 


Les tractations se poursuivent entre les «Tajadidiens» pour déterminer le nom du militant qui devrait occuper le poste de secrétaire général du Mouvement Ettajdid après le «départ volontaire» de Mohamed Harmel. Trois noms sont jusqu’ici cités: Hatem Chaâbouni, Mohamed Ali Halouani et Ahmed Brahim.


Du côté des militants indépendants qui prendront part au 2ème congrès du parti prévu pour les 27, 28 et 29 juillet, on s’attache au respect du principe de la parité en ce qui concerne la composition de la direction qui tiendra en main les destinées du parti. Ceci dit, le poste de secrétaire pourrait revenir aux indépendants. D’autant plus que Harmel ne prendra pas sa retraite politique puisqu’il occupera le poste de président du parti.


 


La «Rencontre Démocratique» annonce la couleur


 


Réuni hier au siège du Parti des Verts pour le Progrès, le comité de suivi de la «plateforme» regroupant les formations d’opposition modérées connue sous l’appellation de la «Rencontre Démocratique» a fixé les priorités en matière de réformes politiques nécessaires à la dynamisation de la vie politique en Tunisie. Il s’agit de la révision du code électoral dans le sens de l’accroissement de la présence des représentants de l’opposition dans les instances élues, de l’encouragement de la presse partisane et de l’ouverture de la part des ministères et de l’administration en général sur les partis politiques sur un pied d’égalité.


 


Walid KHEFIFI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com