Coupe de Tunisie (Finale)





Du côté sang et or : A l’assaut d’une onzième Coupe


 


L’Espérance foulera le stade de Radès avec la nette intention de garder le trophée remporté la saison écoulée et enrichir davantage un palmarès élogieux.


 


Forts de cet héritage, les camarades de Melki savent pertinemment que seules les consécrations constituent la nourriture favorite des fans sang et or. Ces derniers ont suivi cette semaine avec beaucoup d’intérêt les entraînements au Parc B, comme pour signifier à leurs favoris qu’ils étaient là pour les pousser à se donner à fond et faire honneur aux couleurs qu’ils défendent. Même les anciens joueurs s’étaient relayés pour encourager leurs successeurs. Vendredi après-midi, il y avait les Radhi Jaïdi, Mokhtar Gabsi, Lotfi Laâroussi, Hassan Gabsi et Nabil Maâloul. Ce dernier n’a raté presque aucune séance cette semaine. Sur le rectangle vert, la concurrence pour les places de titulaires battait son plein. Tous les joueurs cherchaient à convaincre leur coach, à s’appliquer comme jamais. Les volets technico-tactiques ont tous été revus et corrigés et à la fin de chaque séance, les Aboucherouane, Chaâbani, Zaïem, Eneramo et Letifi s’adonnaient à l’exercice des balles arrêtées (coups francs, corners et penalties) avec tout le sérieux requis. Reste maintenant la concrétisation de toutes ces bonnes intentions sur le terrain. Mais là, c’est une autre question dans la mesure où la réussite dépendra de plusieurs facteurs qui échappent souvent aux techniciens et aux observateurs les plus avertis.


 


Un trio pour un poste


Comme c’est toujours le cas depuis son arrivée, Jacky Duguépéroux ne divulgue jamais ses intentions avant les matches et ce n’est pas à la veille d’une finale qu’il allait changer.


Les séances de jeudi et vendredi n’ont rien démontré de concret mais à l’évidence, il va privilégier l’expérience en défense, l’équilibre à l’entrejeu et la forme en première ligne. C’est-à-dire que l’arrière-garde va retrouver les Melki, Chaâbani et Jaber alors qu’au milieu Hammi, Mahjoubi et Zaïem seront de nouveau associés comme c’était le cas en demi-finale face aux Monastiriens. Reste la ligne d’attaque et là, le Français aura à choisir entre Teyeb, Letifi et Khelifa pour épauler le titulaire indiscutable Eneramo. Et selon toute vraisemblance Letifi ou Khelifa ont plus de chance que Teyeb. Vendredi, le coach sang et or a affirmé qu’il attendrait la séance d’hier avant de se décider.


En tout cas, les Derbali, Zakkar, Teyeb ou Kasdaoui seront prêts à relever leurs camarades en cours de jeu quand le besoin se fera sentir.


Et puis, quels que soient les noms des titulaires, le plus important pour les Sang et Or c’est de s’appliquer et de se libérer.


 


Jamel BELHASSEN


 


 


Le Onze sang et or


 


Kasraoui


Melki


Bekri


Jaber


Chaâbani


Hammi


Mahjoubi


Zaïem


Aboucherouane


Eneramo


Letifi


 


___________________________


 


 


Du côté cabiste : La sérénité est de mise


 


Le CAB joue aujourd’hui sa 3ème finale de Coupe de Tunisie. Avec la nette conviction de réaliser la passe de trois, même si l’adversaire cette fois-ci s’appelle EST.


 


Les Bizertins sont-ils devenus superstitieux? A en croire la rengaine des supporters: “Jamais deux sans trois”. Il semble que oui. Les fans du CAB ne doutent pas un seul instant de la victoire finale. Il en est de même pour le staff technique et les joueurs. Ces derniers veulent faire oublier les 20 années de disette en Coupe.


La détermination des joueurs n’a d’égale que leur sérénité. De plus, ils dissocient entre le championnat et la Coupe. Pour les joueurs, ce sont deux chapitres totalement différents.


Pour le volet sportif, l’entraîneur Tlili a, dès ce mardi 15 courant, rassemblé ses protégés dans un stage bloqué qui se prolongera jusqu’au jour de la rencontre.


Afin d’éloigner les joueurs de la pression de leurs supporters, les Cabistes ont élu domicile à Gammarth afin de préparer dans le calme cette finale.


Trois séances d’entraînement ont été prévues, dont deux à El Menzah et la dernière à l’annexe de Radès.


Le coach bizertin a privilégié l’aspect psychologique au cours de la semaine écoulée. Il avait en outre mis au repos contre l’ASM, trois joueurs titulaires: Touati, Ayari et Gontassi de peur de les voir écoper du 3ème avertissement suspensif.


Ce dimanche tous les trois seront titularisés. Les deux premiers en défense aux côtés de Rouatbi et Bilel Yaken et le troisième au milieu du terrain en compagnie de Walid Yaken, Ndaye et Bouzgarrou. Quand au compartiment offensif, il sera animé par le duo Laâroussi et Henry.


Quant au dernier rempart, ce sera le gardien Mohamed Toumi qui a acquis une pleine confiance en ses moyens.


Ce sera donc une finale très ouverte et la formation qui sera mentalement la plus forte, brandira certainement le trophée. Les Bizertins y croient dur comme fer. A eux de le démontrer.


 


L. OUAKAD


 


 


Le onze cabiste


 


Toumi


Touati


Ayari


Rouatbi


B. Yaken


W. Yaken


Gontassi


Ndaye


Bouzgarrou


Kridène


Laâroussi


 


___________________________


 


 


Rétro


Trois à trois


 


Dans le passé, en Coupe, l’EST et le CAB se sont affrontés à six reprises mais jamais en finale. Jusque là, ils se sont partagé les qualifications comme en témoignent les résultats suivants :


1956 : CAB - EST (3-1) en 1/16èmes


1962 : EST - CAB (2-1) en 1/4


1980 : EST - CAB (3-1) en 1/2


1987 : CAB - EST (0-0) puis (3-1) en 1/2


1996 : CAB - EST (1-0) en 1/8èmes


2006 : EST - CAB (2-0) en 1/4


NB : Le CAB a éliminé l’EST avant de remporter la Coupe en 1987. L’EST l’a fait aussi au détriment du CAB en 2006.


 

A.D.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com