Handball Play off (Finale aller) : L’Etoile était plus volontaire





La finale aller du play off entre l’Etoile et le CA n’a pas tenu ses promesses quant à la qualité du jeu. Cependant, le suspense a été au rendez-vous.


 


Bien que privée de son joueur le plus expérimenté, Dhaker Sboui, pour cause de blessure, l’Etoile a su faire preuve de beaucoup de métier, de maîtrise et de plus de volonté pour obtenir le gain de cette première manche.


Pourtant, Sobhi Saïed, le métronome de l’équipe de Sayed Ayari, bien surveillé et pas vraiment au mieux de sa forme physique et ses camarades ont eu des difficultés en début du match pour prendre en défaut Makram Missaoui, en grande forme. D’ailleurs, le portier clubiste fut le meilleur joueur de son équipe avec le jeune Ben Hassine et retarda souvent l’échéance, car il fut présent à chaque fois que les Etoilés essayaient de se détacher au score.


En fait, si l’Etoile a réussi son match, elle le doit surtout à sa défense où Sacha et Hedoui furent intraitables, parvenant à subtiliser plusieurs ballons et à priver le pivot clubiste, Jebara, de trouver l’ouverture. Quant à Aymen Hammed, il trouva sur son chemin un accrocheur Yosri Ghali qui le surveilla comme du lait sur le feu. Et si le gaucher clubiste signa seulement trois buts, il donna l’impression de manquer de convictions dans ses tentatives et ses essais.


A l’Etoile, il faudrait aussi relever l’excellent taux de réussite de Slim Hedoui, notamment en fin de match, lorsqu’il avait réussi à prendre un ascendant psychologique sur Missaoui. De même, Ghali fut d’une redoutable efficacité aux tirs au but et en fin de match alors que Mohamed Tajouri réalisa quelques arrêts déterminants.


En face, le CA s’en remit à ses jeunes Ben Hassine et Mahmoudi, les plus efficaces parmi leurs coéquipiers avec respectivement sept et six buts chacun. Cependant, dans les dernières minutes, ils tombèrent dans la précipitation, ratant de nombreuses balles qui permirent aux Etoilés de creuser l’écart. Mais on ne peut leur en vouloir. Avec un petit brin d’expérience de plus, ils donneront davantage.


Avec eux, Maher Kraïem, efficace sur les penalties, se fit prendre deux fois par les arbitres après des fautes sur la zone, alors que Jebara fut solide au milieu de la défense.


Le dernier mot est pour Aymen Hammed qui n’a pas pu se défaire du marquage orienté qui lui fut imposé. Il doit ainsi une revanche à ses supporters vendredi à El Gorjani, revanche qui s’annonce vraiment passionnante.


 


Abdellatif




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com