Célébration par la Tunisie de la journée mondiale sans tabac : Pour des espaces publics sans tabac





La célébration par la Tunisie de la journée mondiale sans tabac, le 31 mai de chaque année, constitue une opportunité pour sensibiliser l'opinion publique aux dangers du tabagisme et à ses conséquences aux plans social, sanitaire et matériel, s'agissant, notamment, du recul de la productivité et de l'augmentation des taux de morbidité et de mortalité.


 


TUNIS-TAP


La célébration par la Tunisie de cette journée, placée sous le signe "des espaces publics sans tabac", sera marquée par le lancement d'un programme de conscientisation et de sensibilisation qui comporte, notamment, l'organisation d'une campagne d'information, à travers les différents médias, pour expliquer les objectifs de cette journée mondiale, l'ouverture d'un site internet spécial par le ministère de la Santé publique et l'envoi de SMS sur le thème de cette journée.


Des spots de sensibilisation ont été préparés, à cet effet, sur les dangers du tabagisme passif et de sa relation, en particulier, avec les maladies cardiaques.


Le sujet sera, par ailleurs, évoqué dans les prêches du vendredi, en plus de l'organisation d'expositions, de campagnes de sensibilisation et de conférences, outre l'achèvement, au cours de mois de mai, de la deuxième phase de l'enquête sur "la jeunesse et le tabagisme".


Il est à rappeler qu'une commission nationale a été chargée de mettre en place un plan d'action national pour la lutte antitabac.


Ce plan s'est fixé comme objectif de réduire de 25 pc le nombre des fumeurs, au cours des dix prochaines années, d'abaisser le taux de morbidité et de mortalité en relation avec le tabagisme, de développer la législation et de mettre en place des mécanismes plus efficace pour la mise en oeuvre de cette législation.


La Tunisie est l'un des pays les plus actifs en matière de lutte contre le tabagisme. Elle a adhéré, depuis 2003, à la convention-cadre de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la lutte antitabac ratifiée, jusqu'à février 2005, date de son entrée en vigueur, par 144 pays.


La Tunisie a veillé à prendre d'importantes mesures et décisions visant à réduire le fléau du tabagisme, et à consacrer un comportement conscient et responsable, notamment, chez les jeunes de la catégorie d'âge 20 à 30 ans, la plus exposée. Les études réalisée à l'échelle nationale ont, en effet, montré que la moyenne des fumeurs, chez les jeunes de 20 ans et plus, est de 35,5 pc.


L'enquête nationale sur la santé des adolescents et des jeunes scolarisés, fait ressortir, pour sa part, que 55,8 pc des garçons et 17,7 pc des filles, âgés entre 12 et 20 ans, ont gouté au moins une fois au tabac.


Pour renforcer le volet législatif une loi relative à la prévention des dangers du tabagisme, a été promulguée en 1998. Elle interdit de fumer dans les lieux publics et de faire de la publicité et de la promotion pour la consommation des cigarettes.


La Tunisie est devenue, ainsi, l'un des rares pays à avoir promulgué une telle législation.


Selon une étude réalisée par l'Institut national de la santé publique, le tabagisme est directement responsable du décès de 5580 hommes et de 850 femmes, chaque année. Le nombre de fumeurs, dans le monde, est estimé à 1 milliard 300 millions de personnes, selon les rapports de l'OMS. Le fléau du tabagisme provoque le décès de près de cinq millions de personnes, chaque année. Ce nombre atteindrait dix millions, en 2025.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com