Exercice de routine ou message à Tokyo ? : Tirs de missiles nord-coréens en mer du Japon





La Corée du Nord a tiré hier des missiles à courte portée en direction de la mer du Japon, sans toutefois mettre directement en danger l'Archipel, ont rapporté les médias japonais.


 


Le Quotidien-Agences


Pyongyang a procédé à "plusieurs tirs de missiles à courte portée", a précisé l'agence de presse Kyodo, citant des "sources proches des relations nippo-américaines".


L'information a été confirmée par les services de renseignement sud-coréens, qui ont estimé qu'il s'agissait d'exercices de routine.


"Il semble que les tirs de missiles par la Corée du Nord fassent partie des exercices militaires de routine qui se tiennent chaque année", a indiqué  un porte-parole des services de renseignement sud-coréens (NIS)


En revanche, le ministère nippon de la Défense, interrogé, s'est refusé à confirmer la nouvelle, tout comme l'armée américaine basée au Japon.


Selon la chaîne de TV publique NHK, citant une source gouvernementale nippone, il ne s'agirait pas de missiles balistiques, comme le Taepodong-2 (d'une portée de 3.500 à 6.000 km) ou le Rodong (1.300 km).


"Il semble que ce soient des missiles de plus courte portée. Ils ne devraient pas poser une menace de sécurité directe au Japon", a affirmé la source gouvernementale à NHK.


Ces tirs surviennent en période de tension entre la Corée du Nord et le Japon, le second ayant décrété des sanctions économiques sévères contre la première à la suite de l'essai nucléaire nord-coréen du 9 octobre 2006.


Les tirs ont été effectués depuis les côtes orientales et septentrionales de la Corée du Nord, selon les médias nippons.


Ce n'est pas la première fois que le régime de Pyongyang procède à des tirs de missiles à courte portée en mer. Le dernier remonte au 1er mai 2005.


En revanche, la dictature communiste nord-coréenne avait déclenché une crise internationale en juillet dernier en testant sept missiles balistiques (un à longue portée et six à moyenne portée) au large de ses côtes. Ces missiles balistiques s'étaient abîmés en mer.


La Corée du Nord disposerait de 600 missiles Scud d'une portée de 300 à 500 km ainsi que 100 missiles à moyenne portée Rodong-I d'une portée de 1.300 km, selon Séoul.


 Les Etats-Unis craignent que la Corée du Nord ne cherche à développer un missile intercontinental d'une portée de 10.000 km, et donc capable d'atteindre leur territoire.


Le Japon a récemment déployé, avec un an d'avance, son premier système de défense anti-missile, de conception américaine, sur une base militaire proche de Tokyo, afin de répondre à la menace nord-coréenne.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com