Territoires occupés : Les Palestiniens négocient une trêve, Israël multiplie les raids





Le Fatah et les islamistes du Hamas se préparent à négocier dans les prochains jours au Caire une trêve dans les tirs de roquettes contre Israël depuis la Bande de Gaza, cible d'une série de raids israéliens qui ont fait quatre morts hier.


 


Le Quotidien-Agences


Trois des quatre attaques israéliennes ont visé des bâtiments de la Force exécutive, un groupe paramilitaire lié au Hamas, le principal mouvement islamiste palestinien.


Lors du premier raid dans le quartier de Zeitoun, dans le sud de la ville de Gaza, le bâtiment visé s'est effondré. Les cadavres de trois Palestiniens membres de la Force exécutive ont été retrouvés sous les décombres tandis que six autres Palestiniens étaient blessés, dont trois étaient dans un état qualifié de "critique". L'un d'entre eux est ensuite décédé, a-t-on annoncé de sources hospitalières.


Deux autres bâtiments de la Force exécutive ont été touchés par l'aviation israélienne dans le camp de réfugiés de Shati près de la ville de Gaza faisant quatre blessés, ainsi qu'à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, a-t-on poursuivi de mêmes sources.


Un terrain servant à l'entraînement des groupes armés palestiniens a été attaqué à Khan Younis dans le sud de la Bande de Gaza.


Ces décès ont porté à 44 le nombre de Palestiniens tués depuis le 16 mai lors d'attaques aériennes israéliennes dans la Bande de Gaza en riposte aux tirs de roquettes palestiniennes sur le sud d'Israël, qui ont fait un mort et plusieurs blessés.


Avant la série de raids lancés hier, le Premier ministre Ismaïl Hanyieh membre du Hamas avait affirmé aux journalistes que "ces agressions expriment la crise politique et de sécurité qui règne en Israël. Elles échoueront face à la détermination du peuple palestinien".


En Cisjordanie, l'armée israélienne a poursuivi son offensive contre l'appareil politique du Hamas en arrêtant  à Jenine, Wasfi Qabha, ministre d'Etat membre du Hamas.


Jeudi, Israël avait opéré un coup de filet contre le Hamas en Cisjordanie, arrêtant plus de trente de ses responsables, dont le ministre de l'Education  Nasseredine Al-Chaer (Hamas), des députés et des maires.


 


Trêve


Sur le front politique, le Fatah et des représentants de quatre autres mouvements palestiniens, dont le Hamas devaient se rendre dans les prochains jours au Caire pour discuter d'une proposition du président Abbas visant à instaurer une trêve d'un mois des tirs de roquettes à partir de la Bande de Gaza.


Cette trêve pourrait ensuite être étendue à la Cisjordanie à condition que l'armée israélienne cesse ces opérations dans cette région.


A la suite de la série de raids de samedi, le Hamas a mis en garde dans un communiqué Israël contre des tentatives "d'assassinat d'Ismaïl Haniyeh ou de tout autre responsable du Hamas". "Nous n'accorderons pas une trêve gratuitement à l'occupant", a prévenu le communiqué.


Un porte-parole du Hamas, Ayman Taha a pour sa part affirmé que les tirs de roquettes "constituent le moyen de défendre notre peuple contre notre ennemi qui doit d'abord mettre fin à ses crimes. Nous n'étudierons pas de proposition de trêve avant qu'Israël ne cesse ses assassinats".


Un haut responsable israélien au bureau du Premier ministre a pour sa part rejeté un gel des opérations militaires en Cisjordanie.


"Il n'est pas question d'arrêter nos activités militaires en Cisjordanie.


Il faut d'abord et avant tout que les Palestiniens cessent leurs tirs à partir de la Bande de Gaza", a affirmé ce responsable.


_____________________


 


Un chef des services de sécurité palestiniens présente sa démission


 


Ramallah-Agences 


 Le chef des services palestiniens de sécurité intérieure et de la sécurité préventive, Rachid Abou Chbak, membre du Fatah, a présenté hier sa démission au président Mahmoud Abbas, a-t-on appris de sources sécuritaires.

Le président Abbas a refusé cette démission, mais Rachid Abou Chbak a maintenu sa décision "en raison d'un désaccord avec le gouvernement et l'échec de l'application d'un plan de sécurité", a-t-on ajouté de mêmes sources.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com