Des dizaines de morts en Irak : Mai noir pour les Américains





Dix soldats américains ont été tués au nord de Bagdad où une série d’attaques de caractère confessionnel ont par ailleurs fait plus  de trente morts principalement des Chiîtes.


 


Le Quotidien-Agences


Dix soldats américains ont été tués dans une attaque contre une patrouille et dans la chute d'un hélicoptère dans la province de Diyala, au nord de Bagdad, a annoncé mardi l'armée américaine.


"Huit soldats de la Task Force Lightning sont morts quand plusieurs bombes ont explosé à proximité de leurs véhicules dans la province de Diyala, lundi", a indiqué l'armée américaine dans un communiqué.


Trois autres soldats ont été blessés dans cette attaque, a ajouté l'armée.


Par ailleurs, dans une autre attaque, deux soldats américains sont morts dans la chute de leur hélicoptère, toujours dans la province de Diyala, a annoncé l'armée.


Diyala, dont la capitale Baaqouba se situe à 60 km au nord de Bagdad, est un Irak en miniature où vivent des sunnites, des chiîtes et des Kurdes et où les attaques contre les Américains et les forces de l’ordre irakiennes sont quotidiennes.


Ces décès portent à au moins 113 le nombre de soldats américains morts en Irak en mai, ce qui en fait le mois le plus meurtrier de l'année 2007.


Par ailleurs, quatre Allemands travaillant pour le ministère des Finances irakien ont été enlevés hier à Bagdad par des hommes portant des uniformes des commandos de police, a-t-on appris auprès des services de sécurité.


"Quarante véhicules de police sont arrivés et ont pris position tout autour du bâtiment. Des hommes en uniforme ont fait irruption à l'intérieur, ils se sont emparés des quatre experts allemands", a ajouté cette source.


 


Attaques


Toujours à Bagdad, au moins 21 personnes ont été tuées et 53 blessées hier dans une attaque à la voiture piégée visant une mosquée chiîte dans le sud-ouest de Bagdad, a-t-on appris auprès des services de sécurité et de source médicale.


"Une voiture piégée a explosé dans une rue très commerçante du quartier d'Amil, à proximité d'une mosquée chiîte, dans le sud-ouest de la capitale", a indiqué une source de sécurité.


Le quartier Amil, à majorité chiîte, avait déjà été frappé par une attaque le 22 mai, qui avait fait 24 morts et provoqué la colère des habitants face à l'impuissance des forces irakiennes et américaines.


Par ailleurs, au moins douze personnes ont été tuées et 20 blessées hier dans une autre attaque suicide à la voiture piégée dans le centre de Bagdad.


Ces attaques se produisent en dépit du plan de sécurité pour Bagdad, comprenant plus de 85.000 hommes, Américains et Irakiens, déployés pour lutter contre les violences, en grande partie d'origine confessionnelle, qui ensanglantent quotidiennement la capitale.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com