SNCFT : Le chantier du Pont de Carthage s’achève en septembre…





En entamant les travaux au niveau du pont de l’Avenue de Carthage, la SNCFT s’est enfin engagée dans le grand projet d’électrification de la ligne ferroviaire reliant la capitale à sa banlieue sud. Ce chantier qui dure depuis plus d’une année devrait prendre fin en septembre 2007…


 


Tunis-Le Quotidien 


La plupart des résidents des quartiers de la banlieue sud de Tunis, traversés par la ligne ferroviaire des omnibus, n’acceptent plus qu’on leur demande de patienter encore avant de voir les nouveaux trains  électriques promis par la Société Nationale des Chemins de Fer de Tunis (SNCFT) remplacer ses vieillottes locomotives diesel. Considéré comme le projet le plus coûteux jamais réalisé dans l’histoire  des transports en Tunisie avec son enveloppe budgétaire qui avoisine les 300 milliards de nos millimes, l’électrification de la ligne ferroviaire de la banlieue sud de Tunis est déjà sur les rails.


Les chantiers entamés à divers niveaux de la ligne ferroviaire qui relie la gare de Tunis Ville à Borj Cédria au sud de la capitale rassurent en fait les usagers des omnibus de la SNCFT que le projet est en train de prendre forme. A voir les engins entamer les travaux sur plusieurs sites du projet, les usagers réguliers des omnibus devraient se rassurer que les nouveaux trains électriques ne tarderaient plus à serpenter cette ligne longue de plus de 20 km.


A propos du chantier qui se déroule au niveau du pont de l’avenue de Carthage, les responsables de la SNCFT ont expliqué au « Quotidien » les raisons qui font que les travaux qui ont débuté depuis douze mois tardent encore à prendre fin. On nous indique dans ce cadre que le pont est situé dans un point névralgique de la capitale. Il supporte, en plus des 2 voies de l’avenue de Carthage, les bretelles de l’échangeur qui desservent les rues Hammouda Pacha, Moncef Bey dans un sens et la place Bab Alioua dans l’autre. Il est emprunté par  plus de 73000 véhicules routiers par jour. Le pont enjambe par ailleurs 4 voies ferrées desservant la Gare de Tunis Ville, assurant journellement le passage de plus de 200 circulations ferroviaires.


 


Septembre, fin des travaux …


Pour le passage des nouveaux trains nécessitant un câblage électrique spécial, le projet de la SNCFT comprend entre autres une composante consistant à rehausser le pont de l’Avenue de Carthage de 90 centimètres.


Le pont  est en fait constitué de deux ouvrages. Le premier, qui fait l’objet des travaux qui se déroulent actuellement devrait être démoli et reconstruit intégralement.


« Ces travaux touchent actuellement à leur fin et leur achèvement est prévu à la fin du mois prochain », note-t-on. On précise également que l’achèvement de ces travaux  va permettre une meilleure fluidité du trafic routier qui sera assumé en totalité par le nouveau pont qui aura une largeur de 22 m.


S’agissant du deuxième ouvrage dont les travaux devraient démarrer directement après l’achèvement du premier chantier, il sera soulevé par les biais de vérins qui vont le mettre au même niveau que le premier.


La surélévation de cette partie du pont sera entamée et sera achevée au courant du mois de septembre 2007, date contractuelle d’achèvement totale des travaux.


« Autre contrainte : Ces phases doivent se dérouler en continuité et de manière successive pour des contraintes de circulation aussi bien routière que ferroviaire pendant les travaux et pour permettre de dévier les réseaux logés dans le tablier de l’ouvrage », ajoute-t-on. Et notre source de préciser que les déviations concernent les conduites d’eau potable dont une conduite de 500 mm de diamètre et pour laquelle un ouvrage sur fondation profonde a été réalisé  préalablement aux travaux de démolition afin de ne pas priver les riverains abonnés au réseau de la SONEDE de l’eau potable. Elles concernent également les réseaux électriques de moyenne et haute tension et les câbles de télécommunications ordinaires et en fibres optiques et dont la majeure partie a été réalisée.


Pour réaliser ces différents travaux sur des emprises exiguës ne dépassant pas les 800 m2, la SNCFT a dû collaborer avec les services de la police de circulation et les services techniques de la municipalité de Tunis.


Parallèlement à ce chantier, la SNCFT est en train de réaliser deux autres ponts successivement à Radés et à Borj Cédria qui permettront de résoudre le conflit rails-routes.


 


Hassen GHEDIRI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com