Deux Palestiniens tués : Les Territoires occupés à la merci d’Israël





Deux activistes palestiniens du Hamas ont été tués hier avant l'aube dans la bande de Gaza dans un nouveau raid, Israel décidant de poursuivre son offensive aérienne dans le territoire palestinien.


 


Le Quotidien-Agences


Le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, a réuni dans la matinée son cabinet sécuritaire pour faire le bilan de l'offensive, lancée le 16 mai, et qui a fait cinquante tués palestiniens depuis.


"Israël va continuer a prendre pour cible les organisations terroristes et les mettre sous pression", a indiqué le bureau du Olmert, dans un communiqué publié à l'issue de la réunion.


"Il a été souligné qu'Israel ne négociera pas avec les organisations terroristes en vue d'un cessez-le-feu", a ajouté le texte.


La radio publique, citant des participants à la réunion, a pour sa part affirmé que "les attaques ciblées contre les gens du Hamas se poursuivront.


Aucun d'entre eux ne bénéficie de la moindre immunité".


La décision de poursuivre les frappes a été prise en dépit d'une offre de trêve proposée par le président palestinien, Mahmoud Abbas, qui se trouve depuis plusieurs jours à Gaza pour tenter de convaincre les principaux groupes armés palestiniens de cesser les tirs de roquettes.


"Le Hamas profitera d'une éventuelle accalmie pour se renforcer et préparer de nouvelles attaques contre Israel", a déclaré la ministre israélienne des Affaires étrangères, Tzipi Livni, avant la réunion du cabinet sécuritaire.


"La direction du Hamas doit être incluse dans la liste des cibles", a enchéri le ministre des Transports, Shaoul Mofaz, ancien chef d'état-major.


Le dernier raid israélien, mené mercredi avant l'aube, a coûté la vie à deux activistes de la branche armée du Hamas, à Jabaliya, dans le nord de la Bande de Gaza.


 


Arrestations


Dans le cadre de sa campagne contre le Hamas, l'armée israélienne a en outre arrêté dans la région de Nabouls, en Cisjordanie, le maire du village de Qabalan, Fawaz Al-Aqraa, issu du mouvement islamiste.


Jeudi dernier, Israel avait opéré un coup de filet contre le Hamas en Cisjordanie, arrêtant plus de trente de ses responsables, dont un ministre, des députés et des maires.


Mardi soir, un membre des Brigades Al-Qods, branche armée du Jihad islamique, a été tué par l'armée israélienne à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie.


Dans une interview publiée hier par le quotidien britannique The Guardian, le chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal, prédit une instabilité prochaine au Proche-Orient et met en garde contre les tentatives d'amoindrir le Hamas.


"Les Palestiniens sont inébranlables et il y a beaucoup de manières de résister en fonction des opportunités et des conditions", a-t-il averti.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com