Avouant son échec en Irak : L’armée US veut parler à la Résistance





Le Quotidien - Agences


Le numéro deux du contingent américain en Irak, le général Raymond Odierno, a estimé que les progrès étaient insuffisants et tendu la main aux résistants qui sont prêts à participer à la réconciliation nationale.


"Nous avons fait de petits progrès. Nous n'avons pas fait les progrès qui sont à mon avis nécessaires, mais j'espère qu'au cours de l'été nous continuerons à faire des progrès", a dit le général Odierno lors d'une téléconférence de presse de Bagdad avec des journalistes aux Etats-Unis.


"Les morts de civils sont en baisse à Bagdad. Les morts confessionnelles sont en baisse. Certes, elles sont en hausse en mai par rapport à avril, mais elles sont encore en baisse si l'on compare avec l'envoi de renforts militaires qui a commencé en janvier à Bagdad. Il y a quelques signes positifs", a-t-il ajouté.


Le président américain George W. Bush a décidé en janvier d'envoyer des renforts militaires américains en Irak avec pour priorité de rompre l'escalade de violences à Bagdad.


Le contingent militaire américain en Irak est actuellement de 150.000 soldats. Bientôt, les derniers renforts promis vont arriver, a précisé le général Odierno. "Dans les deux prochaines semaines, 8.000 militaires vont s'installer dans les zones qui leur ont été assignées", a-t-il dit.


Selon lui, il va falloir attendre au moins le mois d'août pour évaluer l'impact de ces renforts après leur complet déploiement. "Ce sera la première fois que je serai en mesure de faire une véritable évaluation initiale de l'impact des renforts", a dit le général Odierno. Il soumettra son analyse à son supérieur en Irak, le général David Petraeus, qui a promis au Congrès américain qu'il ferait le point début septembre.


"L'évaluation pourra être «j'ai besoin d'un peu plus de temps». L'évaluation pourra être «j'en sais assez, cela fonctionne» ou «j'en sais assez, et cela ne va pas fonctionner» a-t-il expliqué.


"Actuellement si vous me le demandiez, je vous dirai que j'aurai besoin d'un petit plus de temps pour faire une véritable évaluation", a-t-il ajouté.


Le général Odierno s'est félicité de l'amélioration de la situation dans la province d'al-Anbar, le foyer de l'insurrection sunnite situé dans l'ouest de l'Irak. "A al-Anbar, les choses ont commencé à changer, les attaques sont en baisse et il y a des signes de normalité", a-t-il dit.


Il a attribué cette amélioration à la coopération de la population irakienne qui refuse, selon lui, de céder "aux intimidations d'Al-Qaïda".


Le général Odierno a toutefois estimé que même si "les succès rencontrés à al-Anbar sont extraordinaires, il s'agit d'un des endroits les plus simples d'Irak". "C'est une zone sunnite. Ce n'est pas une zone mixte sunnite-chiite. Ce n'est pas une zone mixte sunnite-chiite-kurde", a-t-il souligné.


Le général Odierno a dit souhaiter accroître ses efforts pour entrer en contact avec les insurgés qui sont prêts à participer à la réconciliation nationale.


"Depuis notre succès à al-Anbar, nous voyons désormais des opportunités de contacts à travers l'Irak avec d'autres tribus et entités dans le but d'intégrer les insurgés ordinaires sunnites et chiites", a-t-il dit.


Selon lui, "une grande majorité des groupes en Irak sont prêts à la réconciliation et sont intéressés à entrer en contact" avec les Américains, même si, a-t-il rappelé, la réconciliation est formellement de la responsabilité du gouvernement irakien.


Des contacts informels avec les Résistances existent "à tous les niveaux de commandement, notamment au niveau des bataillons et des brigades", a-t-il dit.


"Je pense qu'environ 80% sont prêts à la réconciliation, que ce soit l'armée du Mahdi ou les insurgés sunnites", a-t-il estimé. Mais, "il y a des éléments qui ne sont pas prêts à la réconciliation", a-t-il ajouté, citant Al-Qaïda.


________________


 


Près de 2.000 civils tués au mois de mai 


 


Bagdad -AFP


Près de 2.000 civils ont été tués dans les violences en Irak au mois de mai, soit une augmentation de 30% par rapport à avril, selon des chiffres compilés par les ministères irakiens et obtenus hier par l'AFP.


1.951 civils ont été tués et 2.011 blessés au cours du mois à travers l'Irak, selon ce bilan qui prend en compte les chiffres des ministères de la Défense, de l'Intérieur et de la Santé.


   En avril, 1.498 civils avaient perdu la vie.


Le nombre de soldats irakiens tués dans des attaques a lui diminué fortement à 46 contre 63 en avril. 63 soldats ont été blessés.


Dans les rangs de la police, 127 sont morts en mai contre 128 en avril, et 215 blessés.


Selon ces chiffres, le nombre de "terroristes" présumés tués est de 297, en légère augmentation par rapport aux 219 d'avril. Le nombre d'arrestations de "terroristes et suspects" a lui diminué, de 2.939 à 2.355.


Le mois de mai a par ailleurs été l'un des plus sanglants pour l'armée américaine depuis l'invasion de l'Irak en mars 2003. Au moins 119 soldats y sont morts, la plupart dans des explosions au passage de leurs patrouilles, à Bagdad ou au nord de la capitale.


Depuis l'invasion, au moins 3.471 soldats et personnels assimilés américains ont péri en Irak depuis mars 2003, selon un décompte de l'AFP basé sur des chiffres du Pentagone.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com