Nouvelle bavure en Irak : L’armée U.S. tue trois enfants





Le Quotidien - Agences


Trois enfants irakiens ont été tués avant-hier dans le tir d'un blindé américain contre des insurgés près de la ville de Falloudja, à l'ouest de Bagdad, annonce l'armée américaine.


Le communiqué de l'état-major des forces américaines en Irak précise que l'équipage du blindé a ouvert le feu sur un groupe d'insurgés qui dissimulaient une mine terrestre.


L'un d'eux aurait été blessé, trois autres auraient pris la fuite.


"Trois enfants ont été tués et un insurgé blessé lorsqu'un blindé des forces de la coalition a ouvert le feu sur trois hommes déposant un engin explosif improvisé (IED) à la sortie de Falloudja", peut-on lire.


Le communiqué militaire, citant des habitants, précise que les trois enfants tués étaient âgés de sept à onze ans.


Il est rare que l'armée américaine admette dans ces communiqués militaires être à l'origine de victimes civiles.


Par ailleurs, trois nouveaux soldats américains ont été tués au combat en Irak, a-t-on appris hier de source militaire américaine alors que le mois de mai a été marqué par le plus grande nombre de victimes parmi les forces américaines au cours d'un mois depuis deux ans et demi.


Deux de ces soldats sont morts le 30 mai portant le nombre total de victimes américaines à 121 pendant le mois écoulé, le plus important bilan mensuel depuis que des Marines américains avaient donné l'assaut à la ville de Falloudjah en novembre 2004.


Un troisième soldat a été tué avant-hier à Bagdad, devenant la première victime américaine du mois de juin en Irak, selon le commandement militaire américain.


Ces nouvelles victimes ont porté le nombre de soldats américains tués en Irak depuis l'invasion alliée, en mars 2003, à 3.482, selon un décompte de l'AFP d'après des chiffres du Pentagone.


D’autre part, un pont sur l'autoroute reliant Bagdad et Kirkouk a été sévèrement endommagé par un attentat dans la nuit de vendredi à samedi, coupant la liaison entre la capitale irakienne et la ville pétrolière du nord du pays, a-t-on appris samedi auprès de la police.


"Des hommes ont fait sauter ce pont stratégique, l'endommageant fortement et coupant ainsi la route entre Kirkouk et Bagdad", a indiqué le colonel Abbas Mohammed Amin, le chef de la police de la ville de Touz Khourmatu, située à 95 km au sud de Kirkouk.


Le pont touché enjambe la rivière al-Adham.


La Résistance  a multiplié récemment les attentats contre les ponts, notamment à Bagdad.


Le 12 avril, un camion suicide avait explosé sur le pont Al-Sarafiyah, l'un des plus anciens ponts enjambant le Tigre à Bagdad, précipitant plusieurs véhicules dans le fleuve après l'écroulement partiel de l'édifice.


La police irakienne, a pour sa part, déclaré que le chef d'Al-Qaïda à Falloujah, l'ancien bastion rebelle sunnite situé à 50 km à l'ouest de Bagdad, a été tué samedi par des hommes non identifiés, a-t-on appris auprès de la police locale.


Mouaffaq al-Joughaifi, un Irakien résidant à Falloujah, a été tué", a affirmé le colonel de police Tarek al-Doulaimi.


Selon une autre source policière, s'exprimant sous couvert de l'anonymat, "le leader d'Al-Qaïda à Falloujah, Mouaffaq al-Joughaifi, a été tué alors qu'il sortait de la mosquée Abou Ayoub al-Ansari, dans le quartier d'Al-Joulan, avec d'autres militants du réseau".


"Des hommes au volant de deux voitures civiles ont ouvert le feu sur al-Joughaifi et son groupe le matin avant de s'enfuir", a ajouté cette source.


Selon le colonel Doulaimi, "les forces de sécurité irakiennes ont lancé il y a quatre jours à Falloujah une vaste opération et arrêté des terroristes et trouvé des armes et des munitions" Il a refusé de donner d'autres précisions sur les arrestations.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com