Afrique : Le G8 en mal de crédibilité





Les pays riches du G8 réunis en Allemagne sont dans le collimateur de l'Afrique et des ONG qui les accusent de ne pas être à la hauteur de leurs engagements envers les nations les plus pauvres, au moment où la Chine délie sans compter les cordons de sa bourse pour le continent noir.


 


Le Quotidien-Agences


"Je suis désolé mais les promesses de Gleneagles n'ont pas été tenues", tranchait début mai le Premier ministre du Niger Hama Amadou lors d'une rencontre préparatoire au sommet qui réunira du 6 au 8 juin à Heiligendamm (nord) les chefs d'Etat et de gouvernements du forum.


Il y a deux ans, dans la localité écossaise de Gleneagles, les huit principaux pays industrialisés, décidés à mieux lutter contre la pauvreté, avaient pris deux engagements: annuler la dette multilatérale des 18 pays les plus démunis et doubler le montant annuel de l'aide à ces nations d'ici 2010, par rapport à 2004, soit 50 milliards de dollars en plus.


Le premier objectif, de l'avis même des ONG, a été atteint. En revanche on est encore loin du compte pour le second.


Selon l'ONG Oxfam, le G8 hésite à renouveler à Heiligendamm ses promesses de Gleneagles, sous la pression du Canada et de l'Italie notamment.


"Il est aberrant que les pays du G8 ne soient même pas en mesure de réitérer leurs engagements de 2005. Ils rompent leurs promesses et fuient leurs responsabilités", dénonce Sébastien Fourmy de Oxfam France, dans un communiqué.


D'après les calculs d'Oxfam, les pays du G8 sont en retard de 30 milliards de dollars sur leur promesse d'augmentation de l'aide, et ce malgré une prospérité économique depuis cinq ans comme le monde n'en a plus connue depuis plus de trois décennies.


Dans un rapport publié début avril, l'OCDE, qui réunit les principales économies développées de la planète, constatait elle-même une baisse de 5,1% en 2006 de l'aide aux pays pauvres et pronostiquait un nouveau recul pour cette année.


"Le G8 est confronté à une crise de crédibilité en ce qui concerne l'Afrique", juge Oliver Buston, responsable européen de l'ONG DATA (Debt AIDS Trade Africa) qui milite pour le continent noir.


Pour ne rien arranger, les pays riches avaient aussi promis il y a deux ans de tout faire pour débloquer les négociations en cours à l'OMC sur la libéralisation du commerce mondial, qui visent justement à aider les pays en développement.


Des dizaines de milliers de protestataires se rassemblaient pour leur part hier matin à Rostock (nord-est de l'Allemagne) pour prendre part à une grande manifestation contre le sommet du G8 prévu la semaine prochaine dans la région.


Les organisateurs attendaient au total 100.000 manifestants altermondialistes, écologistes, pacifistes ou sympathisants de l'extrême-gauche, pour ce défilé qui doit marquer le coup d'envoi d'une semaine de protestation contre le G8 (prévu à Heiligendamm, du 6 au 8 juin).


Toutefois la police ne tablait plus que sur 30.000 personnes. L'ambiance est "très calme", selon un porte-parole.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com